752 413 visites 6 visiteurs

Retour sur le match au Puy

16 septembre 2015 - 12:21

Après deux défaites consécutives – la première à Chasselay (2-0), la deuxième face à Grenoble (0-1) –, sans marquer le moindre but, Sarre-Union a réagi en prenant les deux points du nul au Puy (1-1).

Il y a des matches nuls qui vous restent sur l’estomac, d’autres qui vous portent à croire en des jours meilleurs. Et il y a ce qu’en pense Éric Becker, l’entraîneur bas-rhinois, qui ne sait pas vers quoi son analyse doit tendre.

« Les circonstances de jeu ne nous ont pas été favorables »

« C’est vrai que j’ai un sentiment mitigé, partagé plutôt. J’ai vu de bonnes choses en première période, on l’a même plutôt dominée, commence par dire l’homme de banc, qui écarte toute langue de bois. Après, j’estime que nous avons un peu trop subi. Plus le temps allait, moins ça allait. Et, en plus, les circonstances de jeu ne nous ont pas été favorables. »

Effectivement, après avoir rapidement ouvert le score par Feyzullah Simsek, les Sarre-Unionnais allaient concéder deux penalties. Sur le premier, le ballon avait été repoussé par Koray Ozcan.

Quant au deuxième, lourd de conséquences, il est très litigieux, la faute indiscutable de Yann Schneider semblant avoir été commise en dehors de la surface.

« Yann s’est sacrifié pour le bien de l’équipe, estime Éric Becker. Et, en plus, on concède l’égalisation. C’est dur à avaler. Nous ne sommes pas gâtés par les sanctions, mais le football veut parfois ça. »

Et le capitaine de l’USSU, qui venait de purger ses trois matches de suspension après son expulsion lors de la première journée, devrait en prendre trois autres au minimum. Un coup dur pour lui, qui n’a joué que deux bouts de match jusqu’ici, mais aussi pour son club.

Il n’empêche, si le terrain de Haute-Loire a été balayé par des orages, nettoyé par de fortes pluies, l’embarcation sarre-unionnaise n’a finalement pas trop pris l’eau, pas au point de se noyer en tout cas.

« Même s’il y a encore des choses à gommer, l’état d’esprit des joueurs a été remarquable. Ils ont fait preuve d’abnégation, à l’image de Martial Riff que je n’ai pas pu ménager en le faisant sortir. Alors, il s’est accroché comme tous. Ce résultat nul nous conforte dans ce que nous faisons, et nous réconforte. Même si nous aurions pu perdre ce match, nous ne le méritions pas. »

L’expulsion de Yann Schneider, les parades de Koray Ozcan

Et puis, justement, comment passer sous silence les 90 minutes très pleines de Koray Ozcan. « Il a été énorme samedi soir, ne se prive pas d’insister Éric Becker. Il détourne non seulement un penalty, mais il est décisif quatre fois en fin de rencontre. Si on rentre avec le nul, on le lui doit en bonne partie. »

Cela dit, son équipe n’a remporté qu’une seule de ses cinq premières rencontres. « On perd des points de notre faute essentiellement, sur des petits ajustements à faire, reprend ainsi l’entraîneur bas-rhinois. L’essentiel à mes yeux, c’est que nous avons montré que nous avions le niveau. Il ne nous manque pas grand-chose. »

Et l’avoir ferait grand bien à l’USSU qui recevra Jura Sud samedi, l’un des invaincus du groupe. Là, il ne serait pas vain de convaincre et vaincre…

 

Source DNA.fr

Commentaires

National 3, Régional 2, Coupe de France et Coupe d'Alsace.

Derniers inscrits au concours

Stéphane eyler
Inscrit depuis le 19/08/17
Benoit Raymond
Inscrit depuis le 19/08/17
Rémy Schmidt
Inscrit depuis le 18/08/17

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 81 Supporters