854 929 visites 10 visiteurs

Focus sur Thomas Zerbini

27 novembre 2015 - 15:02

Son équipe manque de jambes et Thomas Zerbini, pourtant cavaleur devant l’éternel, est aussi en manque. Pour expliquer le coup de moins bien de Sarre-Union, le milieu de terrain parle des maux avec ses lettres à lui.

Il est du genre à perdre son humour légendaire quand il ne gagne plus de match. Il est comme ça, Thomas Zerbini, autrement dit Monsieur Z, quand ses jambes ne le portent plus jusqu’au succès.

« Samedi, j’ai été très mauvais, se rappelle le numéro 6 de Sarre-Union. C’est bien de se dire que nous avons joué diminués par les blessures, mais ce serait mieux de se dire les choses en face. Et de refuser d’aller sur la pelouse si on ne se sent pas à 100%. »

« On n’a plus le droit de produire un tel jeu, de rater des choses aussi faciles »

Lui ne veut donc et surtout pas se chercher d’excuses pour le non-match livré face à Villefranche (0-1). Même si ses adducteurs le font siffler depuis des semaines, allant jusqu’à l’empêcher de s’entraîner régulièrement. Il veut à peine aborder le sujet, l’évacue en quelques secondes, quelques miettes de mot.

« Ce n’est pas ça le problème. On est allé manger ensemble, avec Vianney (Schermann) , Yann (Schneider) et Martial (Riff) , juste après. On a eu le même sentiment. On n’a surtout plus le droit de produire un tel jeu, de rater des choses aussi faciles, comme des contrôles, comme des passes à cinq mètres. »

Le joueur de 27 ans dit n’avoir aucune vraie explication, sauf celle de « l’impossibilité de comprendre ce match pour le moment », après des prestations de belle qualité.

« À Lyon-Duchère, contre une équipe invaincue, on s’incline, mais en étant très cohérent dans notre jeu. Alors, il faut trouver ce qui n’a pas marché contre Villefranche, une équipe qui a su juste profiter de nos faiblesses. Mais une telle performance n’est pas le fait du hasard. »

Et puis, il parle des deux prochains matches. Celui contre Schirrhein (à Bischwiller) le 6 décembre. « Heureusement que la Coupe de France nous apporte une grosse bouffée d’oxygène. Ce match est donc essentiel. »

Il évoque également celui de ce samedi, où il va retrouver ses terres. Après des débuts enthousiasmants à Steinbrunn-le-Bas, il avait pris pas mal de hauteur en rejoignant le FC Mulhouse. Le gamin sera même promu au rang de ramasseur de balle, les soirs de Ligue 2 au stade de l’Ill.

« Retourner là-bas est toujours particulier. Il y a la famille, les amis. Je revois beaucoup de monde », dit celui qui gagnera ensuite la Coupe Gambardella avec le Racing face à l’Olympique Lyonnais de Karim Benzema ou Loïc Rémy (2006), avant d’entamer un grand tour des clubs du coin (SR Colmar, Raon-l’Étape, re-Racing puis Sarre-Union).

Il dit, du haut de son expérience – « Je prétends connaître un peu le football » –, qu’il va falloir vite se retrousser les manches. « Il faut que nous retournions à notre vraie place, qu’on ne se prenne pas pour d’autres. On a besoin d’enfiler le bleu de chauffe pour s’éloigner de la zone rouge. Il faut se remettre la tête à l’endroit, garder les pieds sur terre. »

Et puis, Thomas Zerbini en a assez d’entendre certains sons au stade Omnisports, qui lui est cher depuis l’été 2013.

« Les supporters râlent, les dirigeants râlent, mes coéquipiers râlent, je râle aussi. J’aimerais d’autres tonalités. C’est à nous de bouger, de faire changer les choses. Pour satisfaire notre exigeant public. »

Sa réponse ne viendra que du terrain

Donc, muni de son bâton de pèlerin, il va user (comme souvent) de son influence, lui le meneur d’hommes naturel. « Je suis payé pour ça, coupe le milieu de terrain inusable. Ce que je vois, c’est que Roudy Keller (manager) et Laurent Weinstein (président) ont fait le boulot de leur côté. Ils ont conservé l’effectif, le renforçant même. Et il nous manque plein de choses pour répondre à ça. »

Donc, ce début de saison, et plus particulièrement son dernier match où il s’est « senti simple spectateur », le laisse totalement frustré, presque sans mots désormais.

Et sa réponse ne viendra que du terrain. Là, où ses jambes moulinent tant, qu’elles peuvent parfois gommer les maux…

 

Source DNA.fr

Commentaires

La journée 20 se termine dans

La journée 20 est terminée

National 3, Régional 2, Coupe de France et Coupe d'Alsace.

Aperçu des matchs à pronostiquer

Ussu
Biesheim ASC

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 92 Supporters