684 336 visites 10 visiteurs

Retour sur le match nul à Mulhouse

1 décembre 2015 - 13:17

Ce derby alsacien a tenu toutes ses promesses en termes d’indécision. Si personne ne s’est imposé, c’est bel et bien Sarre-Union qui effectue la bonne opération du jour. Les Mulhousiens voient leur belle série de victoires s’interrompre.
Un gâteau bien partagé

◗ GROSSE DÉCEPTION. – Le FC Mulhouse peut effectivement s’en vouloir de ne pas avoir enfoncé le clou après le premier but. Les occasions n’ont pas manqué. La maladresse de Papa Ibou Kébé, associé au talent du gardien Koray Ozcan, ont empêché les partenaires de Samir Kecha d’enterrer une équipe de Sarre-Union relativement fébrile défensivement.

Hakim Aibèche, le coach, avait la mine des mauvais jours. « Ils égalisent sur un but venu de la gauche. C’est une grosse déception. Toutefois, je loue la débauche d’énergie des joueurs. Ils se sont battus et ont répondu présent. Non, je ne regarde pas le classement tant que l’on ne gagne pas. »

C’est mathématique. L’écart avec le leader Grenoble s’est agrandi et le FC Mulhouse tombe du podium suite au succès de Chasselay.

◗ SÉRIE EN COURS. – Dans la grisaille d’un derby pour le moins bizarre, les Mulhousiens avaient largement les moyens de se mettre à l’abri, ce sont les Bas-Rhinois qui refaisaient surface.

Hakim Aibèche s’applique juste à relever leur invincibilité actuelle. « On a enchaîné un match de plus sans défaite. La victoire nous tendait les bras. Il y a de la frustration. Toutes ces occasions, notamment en première période, elles doivent aller au fond. On ne devait pas laisser respire l’adversaire. »

La joie et le sentiment du devoir accompli

Sarre-Union en a profité et le FC Mulhouse, marqué par cette contre-performance, a du mal à penser à la Coupe de France. Hakim Aibèche, dégoûté, lâche : « Je n’ai pas le temps d’y songer. On doit panser nos plaies, nos blessures. On aura le temps d’en parler au moment opportun ».

◗ DES ERREURS À GOMMER. – Dans le camp en face, c’est la joie et le sentiment du devoir accompli. Sarre-Union venait de stopper la série du FC Mulhouse.

Le meneur de jeu, Adel Benchenane, décortique les événements. « C’est dommage car le premier but était entaché d’une faute de main. On posait le jeu, mais il n’y avait pas de profondeur. La circulation du ballon était trop basse. Le FC Mulhouse a su contrer pour se créer des occasions. Ils auraient pu en profiter pour mettre des buts. À ce niveau, on n’a pas le droit de perdre des ballons importants dans notre camp. »

◗ CONFIRMATION ATTENDUE. – Adel Benchenane revient sur ce deuxième acte, où son équipe a montré un visage conquérant.

« Djé est sorti à cause des adducteurs et je suis passé en pointe. On était porté vers l’avant. L’égalisation est tombée logiquement. On aurait pu en mettre un deuxième. Il y a de l’espoir car notre jeu est cohérent. Il s’agira aussi de régler la finition et ces problèmes défensifs. »

Sarre-Union se prépare à disputer contre Schirrhein un match de Coupe où il part favori. Adel Benchenane veut s’appuyer sur la deuxième période. « On est ambitieux. Nous ne mélangeons pas les deux compétitions. Si on joue la rencontre comme on a pu le faire après le repos, la qualification sera pour nous. »

 

Source DNA.fr

Commentaires

PARTENAIRE DE LA SEMAINE

            

            

Retrouvez les coordonnées de notre partenaire en cliquant sur l'image.

CFA2, Excellence, coupe de France et coupe d'Alsace