1 150 506 visites 17 visiteurs

Zoom sur l'Alsacien de la CdF

4 décembre 2015 - 17:00

En Alsace, la Coupe de France rime avec le dirigeant strasbourgeois André Hahn qui jongle entre sa région, Paris et les îles d’Outre-Mer dans un rôle d’homme à tout faire, amoureux d’une compétition totalement unique et fédératrice.

D’Ill en îles

Il est Strasbourgeois, il y est né, y a travaillé (*) , son club de cœur est l’ASL Robertsau : à 64 ans, André Hahn, jeune retraité, a la Coupe de France dans le sang, tant il est impliqué dans cette épreuve vraiment pas comme les autres.

Président de la commission régionale de la Coupe de France, André Hahn a intégré, il y a quinze ans, la commission fédérale à Paris dont le président est Jean-Pierre Papin. Il est au cœur de cette compétition qu’il connaît par cœur.

« C’est la plus belle épreuve du football français »

« C’est la plus belle épreuve du football français, indique-t-il. Elle se porte bien, elle est attractive. Dans le monde, c’est la seule coupe où des amateurs rencontrent des professionnels sans oublier les ultramarins. »

Aller au-delà des mers, André Hahn connaît. Sa spécialité, c’est d’accompagner des équipes métropolitaines Outre-Mer. Il en est à une demi-douzaine de voyages, entre Nouvelle-Calédonie, Réunion, Tahiti, Guyane ou Guadeloupe.

Pour le 7e tour, il a suivi Poissy (Yvelines) à la Réunion pour le match contre l’AS Excelsior. Etat d’urgence oblige, la rencontre s’est jouée à huis clos et les Réunionnais l’ont emporté (1-0) après prolongations.

Ce week-end, André Hahn ne sera pas à Bischwiller pour voir Schirrhein - Sarre-Union, ni au derby entre St-Louis et le FCM. Il sera en Corse (encore une île…) où l’AS Excelsior défiera l’AC Ajaccio (L2).

« Mon rôle est de conseiller les Réunionnais s’ils ont un souci ou des demandes, décrit-il. Tout passe par moi. J’ouvre l’œil, je suis un peu un officier de liaison. »

Dimanche, après le 8e tour, il sera à Paris (en Ile-de-France, tiens donc…), au siège de la Fédération pour préparer le tirage au sort des 32es de finale du lendemain.

Nicollin veut la Coupe

Les équipes de Ligue 1 entreront en lice, l’instant sera donc palpitant. « A la radio, j’ai entendu Louis Nicollin dire que gagner la Coupe de France était maintenant l’objectif de Montpellier », raconte-t-il.

Ce soir-là, André Hahn côtoiera les stars. Il veillera à ce que les boules (dont il est responsable) et les saladiers soient rigoureusement installés et appréciera (peut-être) ceux qui savent prononcer correctement « Schirrhein ».

Ce tirage-là, c’est une évidence, sera plus détendu que celui de ce 8e tour, fait à huis-clos, cinq jours après les attentats à Paris. « L’ambiance était bizarre, monotone. Sans public, on n’avait aucun ressenti, pas de murmures ou d’exclamations comme c’est le cas habituellement. »

En Alsace (où la Ligue organise les six premiers tours), André Hahn est aussi un peu l’homme à tout faire en Coupe de France. « On avait 432 équipes inscrites, se réjouit-il. Ça place l’Alsace au 5e rang sur 22 ligues avec 9 qualifiées pour le 7e tour. Mon rôle est d’aider les clubs dans leurs démarches administratives ou pour les soucis de billetterie. On est plutôt cool et souple. Il n’y a pas trop de dossiers compliqués. »

(*) A la Ville de Strasbourg, il a travaillé au service des mariages, des sports puis des musées.

 

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 7 Joueurs
  • 97 Supporters