721 786 visites 6 visiteurs

Un grand MERCI à nos supporters !!!

4 janvier 2016 - 10:34

Il y a des endroits et des moments où il fait bien être et qu’il fait bon vivre. Les supporters de Sarre-Union, obligés de voyager loin et longtemps, n’ont pas regretté d’avoir rallié Villefranche-sur-Saône. Car l’effort consenti a été joliment récompensé.

Quelle est l’épreuve et quel est le club qui déplace près de 200 supporters à Villefranche-sur-Saône, une destination improbable à une date toute aussi loufoque ? La Coupe de France bien entendu et c’est l’Alsace Bossue, aux couleurs de l’US Sarre-Union, qui s’est offert une entame incroyablement délicieuse en 2016.

Il fallait oser rallier la capitale du Beaujolais dans cette grisaille hivernale pour un match disputé sur un terrain aussi lourd que le ciel. Retrouver des Caladois qui, le 21 novembre dernier en championnat, l’avaient emporté 1-0 n’avait rien d’un rendez-vous vraiment excitant.

Mais aux confins nordiques de l’Alsace, on a l’habitude d’être loin de tout. Alors, se lever à l’aube et attaquer 500 kilomètres de bitume, c’est un défi que près de 200 supporters ont relevé. Dévaler l’A4, frôler Besançon, tutoyer Beaune puis se poser dans la cité caladoise, le dos en compote et les genoux descellés, ils l’ont fait.

Quelques vigoureux « jetzt geht’s los ! »

Du bruit, ils en ont fait dans la tribune de l’auguste stade Armand-Chouffet, construit dans les années 50. L’avant-match, ils en ont fait leur affaire. Écharpes brandies à l’appel de leur équipe par les deux speakers du stade (dont celui de l’Olympique Lyonnais), quelques vigoureux « jetzt geht’s los ! », des interrogations sur l’étrange mascotte locale (un tigre) et une habitude à prendre face aux maillots jaunes portés par l’USSU, leur bleu favori étant sur les épaules de Villefranche.

Très vite, les supporters alsaciens se sont pris d’affection pour ces jaunes qui les ont fait sauter de joie puis de plaisir en menant 2-0 à la mi-temps. Dans la partie officielle des gradins, les dirigeants de l’USSU étaient, eux aussi, montés sur ressorts avec une pointe d’angoisse quand le score était revenu à 2-1 et un vrai stress dans les interminables arrêts de jeu.

Là, en quelques secondes, les gens de l’Alsace Bossue ont eu peur. Car ce 1-0 du 21 novembre en championnat, ils ne l’ont jamais digéré. Perdre d’un but, ils l’ont trop souvent connu. Construire puis voir tout s’écrouler, ils ne voulaient plus en entendre parler.

« USSU, les supporters sont là ! » ont-ils hurlé une dernière fois. Et quand l’arbitre a sifflé la fin de la partie, les cœurs ont flanché et les larmes ont coulé. Sarre-Union va connaître les 16es de finale de la Coupe de France pour la première fois de son histoire.

Alors, évidemment, ils et elles rêvent de voir enfin ce match chez eux, au stade Omnisports. Mais si d’aventure, le tirage au sort de demain leur demander d’aller à Toulouse, Saint-Malo, Ajaccio ou Tombouctou, ils reprendront la route, forcés mais motivés.

 

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 76 Supporters