854 929 visites 10 visiteurs

Revue de presse avant la réception de Drancy

9 janvier 2016 - 10:08

Euphoriques en Coupe de France, les Sarre-Unionnais retrouvent le chemin du CFA, où ils sont mal en point(s). On exigera d’eux de se nourrir des valeurs étalées samedi dernier sur la pelouse de Villefranche.

Croquer dans le gâteau

Ça y est, on se retrousse à nouveau les manches. Après une fin de semaine dernière pleine d’émotions suite à la qualification historique pour les 16esde finale de la Coupe de France, après un lundi soir passé devant le tirage au sort, les Sarre-Unionnais retournent aujourd’hui au quotidien du championnat.

« C’est le championnat qui nous nourrit »

Un quotidien long de trente étapes, les joueurs d’Éric Becker ne concluant victorieusement que trois d’entre elles sur les treize déjà courues. Un bilan presque famélique au regard de leurs qualités supposées.

« On a coutume de dire qu’un bon parcours en Coupe est la cerise sur le gâteau, rapporte l’entraîneur de la maison bleue avant de souffler avec autant d’appétit que d’esprit. J’aimerais bien qu’on s’attaque un peu plus au gâteau. C’est le championnat qui nous nourrit, ne l’oublions pas. »

Comme rien n’est simple en Alsace-Bossue puisqu’on y manque singulièrement d’un effectif cossu, il devra encore se passer des services de certains joueurs, regrettant avec justesse de ne « jamais avoir pu aligner le même onze de départ ».

Cette fois, c’est le milieu offensif Adel Benchenane, auteur du premier but à Villefranche en Coupe de France, qui manquera à l’appel en raison d’une contracture.

« On va essayer de trouver la bonne solution pour pallier cette absence, reprend Éric Becker. Nous savons qu’il faudra être au maximum de nos possibilités pour rivaliser avec Drancy. Cette équipe a des qualités physiques au-dessus de la moyenne, comme c’est le cas dès que nous affrontons une équipe parisienne. »

Physiquement marqués par leur match homérique de samedi dernier, sur une pelouse qui devenait de plus en plus lourde au fil du temps, on ne sait pas si les Sarre-Unionnais auront totalement récupéré.

Mais, à l’image d’un Thomas Zerbini, qui n’en finit pas de serrer les dents depuis de très longues semaines (adducteurs douloureux), il faudra être exemplaire tout à l’heure.

« Dans le football, même quand on possède le physique, la tactique et la technique, c’est le mental, donc la tête, qui fait souvent la différence. Alors, si nous allons encore jouer sur une pelouse lourde, il va falloir s’arracher de la première à la dernière seconde, retenir et remettre dans le plat tous les ingrédients que nous avions utilisés à Villefranche. »

Reproduire à l’identique le match de Villefranche

C’est à ce prix, et uniquement à ce prix, que les Sarre-Unionnais pourront faire vaciller Drancy. Et revenir ainsi dans le sillage de leur adversaire, posé en milieu de tableau, à quelques pas seulement devant eux. Il revient donc aux coéquipiers de Yann Schneider de reproduire à l’identique le match de Villefranche, pour se forger leur vraie identité.

Là-bas, ils avaient cueilli la cerise, là la situation leur impose de croquer dans le gâteau. Pourvu qu’ils aient de l’appétit…

 

Le mot du coach - En CFA - Sarre-Union« Retrouver une place conforme à notre potentiel et notre objectif »

La qualification en Coupe de France obtenue samedi dernier est-elle synonyme d’espoir par rapport à la situation en championnat, où les bleus sont pour l’instant dans la zone rouge, compte tenu notamment de la série en cours ?

Je pense que oui. Cette qualification doit nous amener à nous faire prendre conscience que nous sommes capables de gagner des matchs, en y mettant la rigueur, l’application et l’abnégation nécessaire pour y parvenir. Il s’agit désormais d’enclencher les bonnes prestations et de réaliser une série positive qui nous permettra de retrouver une place conforme à notre potentiel et notre objectif.

Peut-on craindre un léger relâchement face à Drancy de la part des joueurs compte tenu de l’échéance de Niort que chaque joueur aura forcément en ligne de mire ?

On peut toujours le craindre, mais le discours depuis lundi dernier a été clair. La Coupe est mise de côté. La priorité reste le championnat, et celui qui ne le comprendra pas, se brûlera les ailes pour la Coupe. Mes joueurs sont suffisamment réceptifs pour comprendre la situation et l’ensemble du groupe fera ce qu’il faut pour offrir une belle prestation aux supporters.

Face à la défense hermétique des parisiens, quelles seront les solutions pour empocher les points de la victoire ?

À part quatre équipes dans le championnat qui n’ont encaissé qu’entre 9 et 12 buts, Drancy fait partie des 11 défenses qui se situent entre 16 et 19 buts encaissés, et dont on fait partie. À l’heure actuelle, rien n’est joué, tout peut arriver d’ici la fin de saison. C’est un championnat très ouvert, on va essayer de faire sauter le verrou parisien, mais permettez-moi de garder pour nous les éventuelles solutions… Ce que je peux te dire, c’est qu’on devra être aussi rigoureux et efficace que le week-end dernier pour y arriver.

 

Source DNA.fr

Voir également

Commentaires

La journée 20 se termine dans

La journée 20 est terminée

National 3, Régional 2, Coupe de France et Coupe d'Alsace.

Aperçu des matchs à pronostiquer

Ussu
Biesheim ASC

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 92 Supporters