752 281 visites 6 visiteurs

La sentinelle: Roland Munsch

15 janvier 2016 - 11:05

Roland Munsch (59 ans), secrétaire général de l’US Sarre-Union depuis bientôt quatre saisons, est la porte d’entrée administrative du club de l’Alsace-Bossue. Fin connaisseur des règlements, c’est avec rigueur que ce mordu de football occupe ce poste essentiel.

« Sans lui, je serais perdu. » Laurent Weinstein, président de l’US Sarre-Union, n’y va pas par quatre chemins pour décrire la haute importance et le crédit qu’il apporte à Roland Munsch, secrétaire général et véritable sentinelle du bon fonctionnement du club.

Natif de Sarre-Union, Roland Munsch est quelqu’un qui respecte les règlements. « Ma carrière de joueur a été moyenne, sourit-il en évoquant ses passages à Domfessel, Harskirchen et Oermingen. Je jouais en défense, mais je n’ai jamais pris ni carton jaune, ni carton rouge. Juste une exclusion temporaire de dix minutes quand j’ai traité quelqu’un d’idiot… »

« Je me suis formé sur le tas »

Dans les clubs où il a joué, il a été capitaine et responsable d’équipe avec l’obligation de déjà bien connaître les règlements. Puis, il va prendre d’autres responsabilités avec le poste de trésorier vingt années durant à Harskirchen. Enfin, c’est à Sarrewerden qu’il va être secrétaire et trésorier avant que Laurent Weinstein ne vienne à sa rencontre. « Il avait entendu parler de moi. Après réflexion, j’ai accepté. »

Et le voilà de retour à l’USSU où il avait évolué quatre saisons chez les… cadets. Mais plus question pour lui de porter un maillot et c’est en survêtement qu’on peut le croiser au club-house.

Assurance et méticulosité

« Je m’occupe du côté administratif, des rapports avec la Fédération et la Ligue, des courriers et de l’épluchage des procès-verbaux des réunions, décrit-il. Je me suis formé sur le tas. Ça me prend deux heures par jour en moyenne avec des pics d’activité comme ces derniers jours. »

« À part les fondements, le rôle de secrétaire n’a plus rien à voir dans un club évoluant en championnat de France comparé à une petite structure, ajoute-t-il. C’est énormément de travail en plus, des courriers un peu plus pointus et des contacts avec des personnes avec qui on n’avait pas eu affaire auparavant. »

Pour préparer un 16e de finale de Coupe de France, d’autres missions se sont ajoutées. Bien secondé par Guy Irion et Dominique Weinstein, Roland Munsch pilote tous ces dossiers avec assurance et méticulosité.

On peut parier qu’il agit de même dans la vraie vie (il travaille aux services fiscaux du Bas-Rhin) ou dans la forêt quand il va couper du bois pour se changer les idées et... chauffer sa maison.

Concentré, attentif, pointilleux, Roland Munsch n’a pas son pareil pour déceler un souci, pour soulever un lièvre. Ainsi, avant le match à Villefranche-sur-Saône (32e de finale), il avait validé, après examen minutieux du règlement, la possibilité de déposer des réserves sur la qualification d’un joueur adverse. L’USSU s’étant qualifiée, les choses en sont finalement restées là.

« Dans les textes officiels, il y a des paragraphes qu’il faut lire et relire, indique-t-il. Parfois, le doute peut subsister parce que certaines formulations sont alambiquées. »

Savoir dire « non »

Être secrétaire général, c’est aussi savoir nuancer, argumenter ou même contredire. « J’ai la réputation d’être dur, de ne pas forcément dire “oui” à tout ce qu’on me demande, admet-il. La priorité, c’est d’aller dans un sens positif pour le club. Quand il y a quelque chose où il faut être intransigeant, on m’envoie en première ligne. Ça ne me dérange pas. »

Ce « footeux à fond », ce « mordu », comme il se définit, se reconnaît une faiblesse : il pense porter la poisse à l’équipe quand elle se déplace.

« Je suis superstitieux, rigole-t-il. En Coupe à Pontarlier (défaite 2-0) et à Boulogne-sur-Mer (défaite 5-4) , en championnat à Belfort (défaite 2-0) , je les avais accompagnés… À domicile, ça n’a pas le même effet ! »

Mardi prochain, il sera fidèle au poste, dans la tribune. Sa minerve bleue (ses cervicales sont en souffrance), il l’aura sans doute dissimulée sous une écharpe de l’USSU.

Il vivra son match au milieu des supporters qui, de temps en temps, le font sursauter. « Je fais la sourde oreille même si, parfois, on entend des âneries et on aurait envie de répondre. »

Il souhaite une victoire de Sarre-Union (« 1-0 en fin de deuxième mi-temps »), mais plus que tout, c’est d’émotions et de bon état d’esprit dont il rêve.

Giuly, ce beau souvenir

Comme ce 21 septembre 2013 avec la venue de Chasselay où évoluait un certain Ludovic Giuly, ex-pro et international. « C’est mon plus beau souvenir, sourit Roland Munsch. Il était gentil et accessible. Il nous a dit : “Si, avec tout ce que j’ai vécu, je n’ai pas au moins vingt minutes à donner aux enfants et aux gens qui me sollicitent, c’est que je n’ai rien compris à mon sport.” Une telle rencontre, ça fait chaud au cœur. »

 

Source DNA.fr

Commentaires

National 3, Régional 2, Coupe de France et Coupe d'Alsace.

Derniers inscrits au concours

Stéphane eyler
Inscrit depuis le 19/08/17
Benoit Raymond
Inscrit depuis le 19/08/17
Rémy Schmidt
Inscrit depuis le 18/08/17

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 81 Supporters