721 788 visites 8 visiteurs

Agent de (bonne) circulation: François Schaeffer

17 janvier 2016 - 19:47

Dans sa vie professionnelle, François Schaeffer était employé de Pompes Funèbres, comme porteur, ou chargé de la mise en bière. S’il poursuit son activité aujourd’hui même à la retraite, il a aussi rejoint l’USSU il y a huit ans.

« La retraite est longue, donc je l’occupe », commence par dire François Schaeffer, qui fêtera ses 69 ans le 20 octobre.

Après avoir été longuement employé par les Pompes Funèbres Daiker à Sarre-Union (dont le patron est aussi dirigeant de l’USSU) et autres entreprises du secteur, il officie désormais contractuellement à Diemeringen. « J’aime mon métier. Il est très humain. »

« J’ai préféré le ballon de foot à la pêche »

Et puis, comme il le note avec humour, il passe pas mal de son temps au club. « Lorsque l’âge de la retraite est arrivé, j’ai préféré le ballon de foot à la pêche, la ligne de but à la ligne d’une canne. »

Les jours de match, sa fonction est d’abord d’être au portail du stade pour filtrer les véhicules habilités à profiter du parking. « Les règles sont de plus en plus strictes au niveau fédéral. Je suis là pour contrôler les choses, voir si tout se passe bien. Faciliter également l’arrivée et l’accès des secours si un joueur se blesse, ou si quelqu’un a un malaise. »

Avec une dose de bonne humeur, il affirme « tout contrôler, au stade comme à la maison », même si Marie-Louise, son épouse, en sourit largement à côté de lui.

« Dans le passé, j’ai été joueur un peu partout, puis arbitre pendant vingt ans pour Sarralbe et Keskastel. Une seule fois, j’ai eu un problème. Un joueur m’avait mis une petite gifle, il a pris deux ans. »

« Au lieu de porter un sifflet, j’ai un micro »

Surtout, il raconte qu’il se sent pleinement reconnu dans le club d’Alsace-Bossue. « Cela fait seulement huit ans que j’y ai une licence de dirigeant. Humainement, c’est incomparable. Ici, j’ai reçu les remerciements que je n’ai pas eus ailleurs. Je me sens très bien », poursuit celui qui réside à Herbitzheim.

Les jours de match, il rejoint ses amis guichetiers, monte l’escalier qui mène au terrain. « Je contrôle les billets, je suis un peu la porte du stade », répond aimablement François Schaeffer.

Son rôle ne s’arrête pas là. Dès qu’on a besoin de lui, il répond présent. Surtout pour la section des jeunes, dont « il arbitrait les matches, parfois comme juge de touche », et qu’il aide comme il peut, comme on veut plutôt. Et puis, s’il a délaissé sa tenue officielle, il reste arbitre dans une drôle de circonstance.

« Quand le club organise le loto familial, je contrôle si les grilles ont été régulièrement remplies, explique notre homme avant de sourire encore et toujours. Je me déplace dans la salle et, au lieu de porter un sifflet, j’ai un micro. »

Il était du déplacement à Villefranche lors du succès historique, 1 000 kilomètres de bus dans la journée. « On était plus en forme à l’aller qu’au retour, rigole notre client. On était heureux, mais on avait tellement crié pour encourager les petits qu’on avait tous un peu perdu la voix. »

Il attend mardi avec impatience et crainte, « comme ça ne tourne pas rond pour l’équipe à domicile », mais l’arbitre de la rencontre ne sifflera pas la fin de tout pour François Schaeffer. Pour rendre service à l’USSU, il a déjà signé une prolongation…

 

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 76 Supporters