684 339 visites 11 visiteurs

Laurent Weinstein, entre rêve et pragmatisme

18 janvier 2016 - 11:41

Alors qu'il vit une fin de semaine haletante, happé sur tous les fronts pour préparer la rencontre de Coupe de France, mardi soir face à Niort (19h), le président de l'US Sarre-Union a pris quelques instants pour poser des mots sur la page que ses joueurs écrivent. Laurent Weinstein le sait : ce 16e de finale est tout simplement historique pour son club.

Samedi matin, aux alentours de 8h. Laurent Weinstein a déjà parcouru plus de cent kilomètres pour réceptionner les souches des 3000 billets mis à disposition par la fédération. « Les billets ont été livrés à la mauvaise adresse. J'ai dû moi-même aller les récupérer à proximité de Metz alors que des supporters attendaient déjà aux points de vente pour en acheter ». L'un des multiples impondérables auquel le président a été confronté ces dernières heures. La veille, ses plus fidèles bénévoles s'attelaient encore au déblayage des quelques quinze centimètres de neige qui s'étaient déposés sur la pelouse. 

Mais l'homme ne se démonte pas. Il sait que recevoir les chamois Niortais pour le premier 16e de finale de Coupe de France de l'histoire du club est une aubaine. « D'un point de vue des infrastructures, accueillir une Ligue 1 à Sarre-Union aurait été quasiment impossible. Ce match contre Niort est une récompense pour nos joueurs et pour nos supporters ». Il s'accommode alors très bien de ce tirage et se prend même à rêver. « Quand on regarde le parcours de Sarreguemines cette année, on se dit que la surprise peut venir de nous contre une Ligue 2. C'est un effectif professionnel, mais en Coupe de France, la hiérarchie peut ne pas être respectée ». Désormais, seuls quatre matchs éloignent encore l'USSU du stade de France… 

Quelques secondes oniriques que Laurent Weinstein s'empresse de contraster. Lui, le pragmatique dirigeant d'entreprise, connaît les vertus de la réussite. « L'objectif est d'aller le plus loin possible dans cette compétition. Aujourd'hui, c'est du surplus pour les joueurs et ils sont bien conscients de la valeur de cette rencontre ». Une conscience dont il perçoit aussi les effets ankylosant sur son groupe en championnat. « Chacun sait que le match de mardi est historique. Et cela se ressent car ils ont peut-être tendance à être dans la retenue sur les dernières rencontres. Ils ne veulent surtout pas se blesser et louper ce moment ».

Un constat sportif que le président de l'USSU fait avec bienveillance tant il mesure l'enjeu de ce 16e de finale. Avec pas moins de 82.500 euros de gains, l'épopée de son groupe a apporté une « vrai bouffée d'oxygène au club ». Avec cette manne financière, il espère trouver l'équilibre dans les comptes de l'association. Et peut-être pouvoir étoffer un effectif un peu réduit pour assurer le maintien en championnat, objectif qu'il continue d'établir comme prioritaire. Et s'il semble encore faire preuve de retenue à quelques jours du match, nul doute que Laurent Weinstein oubliera tout cela mardi soir. « Cette rencontre restera dans les annales du club pour le siècle prochain ». Mais l'USSU, à n'en pas douter, vibrera en gardant la tête sur les épaules.

 

Source LAFA.fff.fr

Commentaires

PARTENAIRE DE LA SEMAINE

            

            

Retrouvez les coordonnées de notre partenaire en cliquant sur l'image.

CFA2, Excellence, coupe de France et coupe d'Alsace