545 461 visites 7 visiteurs

Et l'Ange bleu fit trembler les filets de Niort...

20 janvier 2016 - 17:33

La lumière est venue de Vianney Schermann. L’infatigable milieu droit, bleu de Sarre-Union depuis 2007, a envoyé les siens en 8e de finale de la Coupe de France. Et n’a pu retenir quelques larmes de bonheur…

 

Schermann, comme un symbole

« C’est le plus beau moment de ma carrière, il n’y a rien au-dessus… » Vianney Schermann dit ne pas trouver ses mots. Et pourtant, il en trouve pour décrire son émotion, pour raconter cet exploit qui lui a arraché des larmes de joie. « C’est historique, exceptionnel, magique… »

Oui, ce match de Sarre-Union mérite des superlatifs. Mais que dire, alors, de celui de Vianney Schermann ? C’est lui, au bout d’un énorme rush dont il a le secret, au bout du temps réglementaire, qui a fait chavirer tout un village et tout un club, pour créer l’exploit de ces 16es de finale.

Le milieu droit de 28 ans, parfaitement lancé par Adel Benchenane, s’en est allé dribbler le portier niortais, avant d’expédier le ballon au fond des filets. « J’ai eu peur que le défenseur ne revienne », souffle-t-il, comme s’il devait encore se pincer pour y croire.

Hier, Vianney Schermann s’est mué en héros. Mais ses tout premiers mots n’étaient pas pour parler de lui, mais plutôt de ce club qu’il a dans la peau, de Martial Riff et Jean-Philippe Djé, ses coéquipiers, qui, blessé et suspendu, ont suivi la rencontre depuis les tribunes.

« C’est trop beau »

« Cette victoire, c’est pour eux, pour le club, pour le public, pour le village, énumère-t-il ne voulant oublier personne. Ce que fait ce club, avec peu de moyens, c’est magique. »

Et comme un symbole, c’est lui, le plus ancien dans l’effectif sarre-unionnais, qui a envoyé ces magiciens bleus au paradis. Mais Vianney Schermann ne veut pas encore parler de lui. « C’est la victoire de toute une équipe, de tout un club. On mérite cette qualification. On a été meilleur que Niort. »

L’histoire du milieu de terrain – ou attaquant, ou latéral droit, il peut jouer partout – épouse celle de Sarre-Union depuis 2007, quand il avait enfilé ce maillot bleu pour l’arborer fièrement en DH. Depuis, l’USSU n’a cessé de grandir et son joueur avec elle. « J’ai tout fait dans ce club. Jamais je ne pensais en arriver là. Être en huitième de finale de la Coupe de France, c’est magique », répète-il.

Hier, Vianney Schermann a vécu le rêve de tout footballeur amateur, a été le héros d’une folle soirée. Il a attendu la 90e , mais aurait pu l’être bien plus tôt, en fin de première période, quand son plat du pied a tutoyé la lucarne niortaise. « Je savais qu’on aurait d’autres occasions. »

Dans l’euphorie, le Sarre-Unionnais a tout de même pensé au championnat, à la situation difficile de son club, relégable en CFA. « On n’est pas à notre place. On est capable de jouer des matches comme celui-là tous les week-ends. »

Mais hier, l’heure n’était pas encore à penser à tout cela, ni même à l’adversaire en 8e de finale. Vianney Schermann voulait surtout profiter de ce moment, “son” moment. « C’est trop beau. » Et ce n’est pas encore fini…

 

Source DNA.fr

Commentaires

PARTENAIRE DE LA SEMAINE

            

            

Retrouvez les coordonnées de notre partenaire en cliquant sur l'image.

La journée 26 se termine dans

La journée 26 est terminée

CFA2, Excellence, coupe de France et coupe d'Alsace

Aperçu des matchs à pronostiquer

Drulingen
USSU 2