571 515 visites 7 visiteurs

Un lendemain de qualification plutôt calme

21 janvier 2016 - 17:11

Malgré une courte nuit, de nombreux sourires étaient accrochés aux visages des Sarre-Unionnais hier matin à l’heure de reprendre le travail. Bonne nouvelle pour le club, cette qualification met du baume au cœur des habitants du secteur.

Mardi soir à 21 h 50, l’immense majorité des 2 680 personnes présentes dans le stade omnisports exultent suite à la qualification de Sarre-Union face à Niort. L’envahissement du terrain signera le début d’une fête qui se terminera au milieu de la nuit pour certains d’entre eux.

Le lendemain, il y a eu un afflux un peu plus important que d’habitude au tabac Richert pour se procurer le journal du jour. Rapidement en rupture en ce qui concerne les DNA, il a reçu une seconde livraison dans la journée pour faire face à la demande.

Si la rencontre avait eu lieu un samedi soir, « on aurait sans doute fêté ça toute la nuit »

Mais à part cela, la commune de Sarre-Union n’arborait pas d’air de fête particulier en ce lendemain de victoire historique. C’était presque trop calme, comme si chacun tentait de retrouver des forces après une courte nuit à fêter l’exploit du club local.

Il y a bien eu des lycéens qui ont chanté « On est en 8e », avec une corne de brume à la cantine, quelques timides écharpes bleues affichées aux vitrines de magasin, mais globalement, la vie a repris son cours habituel dans la commune d’Alsace Bossue. « C’est l’inconvénient des matchs en semaine », explique un passant qui se rendait au travail. « Le lendemain, il faut passer à autre chose, se remettre au travail ». Si la rencontre avait eu lieu un samedi soir, « on aurait sans doute fêté ça toute la nuit ».

Parmi ceux qui sont le plus restés au stade mardi soir, on compte le maire de Sarre-Union, Marc Séné. Hier matin, la voix éraillée par la soirée de la veille, il expliquait n’avoir quitté le stade qu’à une heure du matin. « Très heureux de l’exploit accompli », par le club dont il a un temps été président, il dit ressentir « une grande fierté pour le club et pour la ville ». Outre la qualification, « la mobilisation de tous ces bénévoles, qui a permis à la rencontre de se dérouler, donne une image hyperpositive de Sarre-Union. Presque un an après le cimetière juif [la profanation, ndlr ], ça fait du bien à tout le monde ». Concernant la suite de la compétition, il espère « recevoir [à domicile ou la proche région, ndlr ] au prochain tour, quel que soit le club en face ». Une affirmation confirmée par les audiences importantes réalisées par l’USSU sur les sites internet de différents médias. Outres les plus de 24 000 personnes qui étaient connectées au live des DNA mardi soir, les articles relatant l’exploit des joueurs d’Alsace Bossue ont battu des records. Ainsi, sur le site du quotidien L’Équipe, le récit de la qualification des Bleus était hier parmi les 10 articles les plus lus, dépassant les 110 000 vues.

Sur la page Facebook du club, les messages de félicitations ont également afflué toute la journée, venant de particuliers et de nombreux clubs d’Alsace et le Moselle.

Du côté de Diemeringen, Véronique Bieber, dont la société est sponsor maillot du club pour les matchs à l’extérieur, n’a pas pu se rendre au stade, mais a suivi le match sur Internet et dit avoir « senti monter la tension au fil de minutes ». Une sensation qui sera appuyée par le récit que lui en a fait sa fille qui était au stade mardi soir. « Je suis très heureuse pour le club et j’espère que le tirage du prochain tour sera bon ».

Entre 10 000 et 15 000 € de résultat

La journée d’hier a aussi été consacrée à la remise en état du stade, avec le démontage d’un certain nombre d’éléments et le point sur la recette de la veille. Entre les entrées, les buvettes et la vente des écharpes et autres bonnets, l’ensemble de la recette du soir se situe entre 20 000 et 25 000 €. En y enlevant les 4 000 € remis au club niortais « juste pour couvrir leurs frais de déplacement » d’après le président Weinstein, et les 6 000 à 7 000 € de frais engagés pour cette soirée, l’US Sarre-Union a engrangé entre 10 000 et 15 000 € mardi soir. Une somme bienvenue dans les caisses du club à une semaine de son passage devant la DNCG, le gendarme financier du foot, à Paris.

Quant aux 60 000 € de dotation supplémentaire offerte par la FFF aux qualifiés pour les 8e de finale, ils ne seront pas pris en compte par cette commission. Ils devraient toutefois permettre au club de se renforcer d’ici la fin du mois, afin d’étoffer le groupe qui a toujours pour principale mission de se maintenir en CFA en fin de saison.

Face à ces recettes, le maire de Sarre-Union se dit « heureux pour le club. Ça va permettre de les soulager sur le plan financier ».

Du côté du club, outre sa journée de remise en place des installations, Guy Irion sera de nouveau mobilisé ce jeudi, avec Jean-Louis Schwendimann pour assister au tirage au sort à Saint-Etienne. Les joueurs y assisteront par écran interposé en marge de leur entraînement du soir.

 

Source DNA.fr

Commentaires

PARTENAIRE DE LA SEMAINE

            

            

Retrouvez les coordonnées de notre partenaire en cliquant sur l'image.

La journée 29 se termine dans

La journée 29 est terminée

CFA2, Excellence, coupe de France et coupe d'Alsace

Aperçu des matchs à pronostiquer

Pagny S/ Moselle
USSU
Ussu 2
Geispolsheim