721 879 visites 6 visiteurs

Le chiffre du jour: 2

7 février 2016 - 17:07

Sarre-Union, deuxième !

Il est assez compliqué de répondre à la question de savoir si Sarre-Union (2967 habitants en 2013) est la plus petite commune à atteindre les 8esde finale.

Au sortir de la guerre 39-45, deux jours avant la capitulation de l’Allemagne, le RC Paris de l’Alsacien Oscar Heisserer battait Lille (3-0) au stade Yves-du-Manoir à Colombes. Dans les rangs lillois, un certain René Bihel, surnommé le “Taureau Normand”, qui allait offrir au RC Strasbourg son premier des succès dans la compétition, face à Valenciennes (1-0) en 1951.

Lors de cette édition 1944/1945 donc, le club de Cazères, commune de Haute-Garonne de 2 748 habitants alors, s’était distingué, ne chutant que face au LOU (Lyon Université Club). Mais moins de 1 000 clubs étaient sur la ligne de départ contre 7 288 aujourd’hui

Pendant la Deuxième guerre mondiale, la Coupe de France se disputait d’ailleurs d’abord en zones (interdite, occupée, non occupée, puis interdite, nord et sud) et 48 équipes étaient concernées par les 8es de finale (au lieu de 16). On retrouve ainsi Cazères en 1941, 1942 et 1943. On peut toutefois noter le parcours de La Roche Rigault en 1942, une équipe d’une commune de la Vienne (535 habitants), composée d’un joueur du cru et de… dix réfugiés mosellans et alsaciens, dont certains deviendront résistants. Elle perdra à Tours en 8es de la zone occupée, vaincue par le Red Star Olympique (5-2). La même saison, c’est le club vosgien du Thillot (3 629 habitants) qui se faisait étriller par Homécourt à Lunéville (4-0).

Lors de la saison suivante, c’est un club du Morbihan, Mohon (1 800 habitants environ alors) qui allait en quarts de finale de la zone occupée (24 équipes sur les trois zones), battu à Valenciennes par l’Excelsior Roubaix-Tourcoing (5-1).

Plus récemment, on trouve trace de Blénod (Meurthe-et-Moselle) et ses un peu plus de 4 000 habitants en 1986 et en 1996, battu à chaque fois par l’OM (3-0, 1-1 en mode aller-retour d’abord; 2-0 ensuite),

Saint-Georges/Les Ancizes, réunion de deux communes du Puy-de-Dome (quelque 3800 habitants), battu 2-0 par Nîmes en 1999 à Clermont-Ferrand. Il y a deux ans, c’est le club corse d’Ile Rousse (3534 habitants) qui avait fait parler de lui, s’inclinant face à Guingamp (0-2).

 

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 76 Supporters