782 004 visites 3 visiteurs

Jean-Louis Schwendimann, le Monsieur Loyal

9 février 2016 - 09:54

Il promène sa grande taille, jamais loin des vestiaires. Toujours agréable, toujours poli. Jean-Louis Schwendimann, ancien président du CSI Harskirchen, mais Sarre-Unionnais de naissance, est responsable de la sécurité du club et de bien d’autres choses.

Il a un regard plutôt amusé sur le monde du football, « puisque ce n’est que du foot ». Lui, il savoure juste sa chance de voir son équipe évoluer en CFA, affronter d’ex ou de futures stars.

« Il y a seulement un peu plus de trois ans, j’étais spectateur de matches de D1 départementale. Alors, c’est géant », ponctue Jean-Louis Schwendimann.

Comme c’est géant de croiser encore très récemment les routes des deux Dominique Stéphanois, Bathenay et Rocheteau, idoles du peuple vert depuis la finale européenne 1976, un soir de tirage de Coupe de France.

Le retraité de la SNCF voyage enfin

Avec Guy Irion, ils sont les représentants du club, désormais promus tous deux au rang de porte-bonheur.

« Grâce à ça, j’ai pu aller à Marseille, Paris, Nice ou Saint-Étienne. On est toujours les premiers arrivés, mais on est toujours les derniers partis. Je fais tous les tirages de toutes les Coupes possibles », rigole ce retraité de la SNCF, qui prend enfin le temps de voyager.

« Lors du tirage à Saint-Étienne, on avait déjà beaucoup travaillé les gens de la fédération au corps pour les convaincre de jouer à la maison contre Lorient », consent à lâcher de façon énigmatique cet homme qui a rejoint Sarre-Union en 2012 seulement, après avoir passé 26 saisons au CSI Harskirchen, dont 17 à la présidence du club.

Venu au foot par hasard, puis pour suivre la carrière de son fils Michel qui a notamment porté les maillots de Vauban et de… Sarre-Union, il en est tombé finalement amoureux. « Humainement, il m’apporte beaucoup. »

« Mon épouse, Christiane, estime que je suis une super nounou »

Il parle ainsi avec des trémolos dans la voix de ses rencontres. Jean-Louis Schwendimann évoque Roudy Keller, son copain d’enfance et manager de l’USSU, qui a fini par l’attirer, Pierre Klein, entraîneur marquant du secteur, ou Laurent Weinstein, le président.

Puis il définit avec humour son rôle. « Mon épouse, Christiane, estime que je suis une super nounou pour les joueurs. Quand ils ont une demande à formuler au président ou à Roudy, ils passent par moi. Je suis leur intermédiaire. »

D’ailleurs, c’est lui qui prend sa voiture, pour chercher les recrues aux aéroports ou gares des environs quand ils viennent signer à Sarre-Union.

« J’essaye de les mettre à l’aise, pour qu’ils se sentent chez eux très vite. Je suis là pour résoudre leurs petits problèmes quotidiens, leur trouver un appartement à un prix raisonnable. »

Les jours de match, il est responsable de la sécurité, mais selon ses critères. « Je mixe un peu d’autorité avec énormément de bonne humeur. »

En cas de défaite, il tempère les choses, préférant féliciter les adversaires que blâmer ses protégés. « Il faut savoir accepter les résultats même quand ils sont mauvais, savoir accueillir les clubs adverses qui sont nos invités. »

Et c’est ainsi lui qui les appelle pour… répondre à leurs demandes éventuelles : un hôtel s’ils arrivent la veille, le type de boissons et de sandwiches à préparer. Et Jean-Louis Schwendimann finit par conclure, excessivement convaincant. « C’est un bonheur de passer du temps pour ce club. »

Il le passe sans le compter à être aux petits soins pour tous et pour tout. L’Alsace-Bossue tient son Monsieur Loyal…

 

Source DNA.fr

Commentaires

La journée 8 se termine dans

La journée 8 est terminée

National 3, Régional 2, Coupe de France et Coupe d'Alsace.

Aperçu des matchs à pronostiquer

Ussu
Pagny s/ Moselle AS

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 84 Supporters