834 478 visites 3 visiteurs

la déception de Zerbini

11 février 2016 - 13:43

Il y croyait, Thomas Zerbini. Il y croyait même « comme un fou ». Le milieu défensif de Sarre-Union rêvait de prolonger la folle aventure. Le réalisme breton en a décidé autrement. Et hier, la déception de “Z” était à l’image de son cœur : énorme.

« On n’avait pas envie que l’aventure s’arrête… »

Longtemps, Thomas Zerbini a cru l’USSU capable d’un nouveau tour de magie. « Même après le premier but, j’y croyais encore. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Le foot, c’est tellement magique. »

« C’était le match de notre vie »

Le rêve alsacien s’est malheureusement heurté au réalisme breton. Et le milieu défensif, d’habitude si volubile, devait (un peu) se forcer pour sourire. « Là, la déception est énorme. C’était le match de notre vie. Battre un club de Ligue 1, c’est le rêve de tout joueur amateur. J’y croyais comme un fou. »

Mais la marche, cette fois, était trop haute. On lui dit que Sarre-Union n’a pas à rougir. Il répète sa frustration. « On peut nourrir des regrets, car on a eu quelques occasions, notamment en première période. »

Ça n’est pas passé. Et ça fait mal. « Quand on a battu Niort (en 16e de finale, au tour précédent, ndlr) , c’était tellement magique. Quand tu ne passes pas pro, tu rêves alors d’aller loin en Coupe. » On lui dit que Sarre-Union faisait partie des seize derniers clubs en lice. Qu’importe. « Il n’y a que de la déception… »

Thomas Zerbini le Haut-Rhinois est tombé amoureux de ce coin d’Alsace que l’on dit Bossu. Et c’est aussi pour ce club, ses supporters, qu’il espérait tant un nouvel exploit. La désillusion s’effacera, le souvenir de ce moment spécial prendra sans doute le dessus.

« C’était quand même le top. Jouer devant trois mille personnes, c’est magnifique, un pur bonheur. »

Anecdote à l’appui, l’Alsacien salue l’adversaire lorientais. « Ça joue vraiment bien au ballon. C’est une super équipe, ce sont de supers mecs. Zargo Touré (le défenseur central breton, ndlr) est venu me donner son maillot à la fin du match. La classe. »

Sur le terrain, lui non plus n’en a pas manqué. Le Verratti alsacien (comme l’a surnommé son pote Morgan Schneiderlin, côtoyé au centre de formation du Racing) a fait du “Z”. Tout donné. Et même un peu plus. Multiplié les kilomètres, harcelé les joueurs lorientais, récupéré bon nombre de ballons, tenté de créer des brèches.

Il n’a pas souffert de la comparaison avec ses homologues de Ligue 1. Et pourtant, son adducteur droit le fait souffrir depuis de longues semaines. « Sur le terrain, je ne sentais plus rien. Pour un match comme ça, tu n’as pas à réfléchir. »

« À chaud, c’est dur »

Maintenant commence le plus dur pour Zerbini et sa bande. « Il va falloir passer à autre chose, mais ça ne va pas être simple de s’en remettre. À chaud, c’est dur. Alors je n’imagine même pas demain matin… »

La Coupe a sûrement coûté quelques points à l’USSU, lanterne rouge de son groupe en CFA. « Ça prend tellement d’énergie », n’élude-t-il pas. Mais pouvait-il en être autrement ? « Comment mettre de côté un huitième de finale ? C’est impossible ! »

Thomas Zerbini n’y va pas par quatre chemins : « Il est hors de question de tomber en CFA 2! »

Pour ne pas que sa déception de la Coupe de France se superpose à une autre, encore plus douloureuse.

 

Source DNA.fr

Commentaires

La journée 17 se termine dans

La journée 17 est terminée

National 3, Régional 2, Coupe de France et Coupe d'Alsace.

Aperçu des matchs à pronostiquer

Fc Lunéville
USSU
Fc St Etienne Soulz
USSU 2

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 91 Supporters