725 067 visites 18 visiteurs

Sentiments partagés, entre regret et fierté

11 février 2016 - 13:34

Au coup de sifflet final, les sentiments étaient largement partagés dans les vestiaires sarre-unionnais.

Entre fierté et frustration

Il y a trois semaines face à Niort , les fidèles supporteurs de Sarre-Union ont dû s’armer de patience avant de finalement pouvoir exulter. Et hier soir, pendant cinquante minutes, tout un stade y a crû. Trois mille personnes prêtes à tout moment à exploser de joie.

Finalement, il n’en a rien été et jamais ils n’auront eu l’occasion de se lever de leur siège, de s’enlacer. La faute à des Lorientais impitoyables et pas franchement malheureux de revenir aux vestiaires à la pause sur le score de 0-0.

« Jusqu’à leur premier but, on a fait jeu égal »

« Jusqu’à leur premier but, on a fait jeu égal avec eux, détaille après coup Yann Benedick forcément déçu. L’ouverture du score nous a fait mal, parce qu’ensuite, ils ont su la jouer à l’expérience. On a quelques occasions qu’on aurait pu mieux exploiter. »

Son compère d’attaque Jean-Philippe Djé, omniprésent hier soir sur le front de l’attaque, ne dit pas autre chose. « Le score est sévère. On a mis toutes les chances de notre côté pour créer l’exploit. En première mi-temps, on a tenu et on était bien dans le coup. Je manque une belle occasion et derrière, on prend l’eau. À partir de ce but, c’était fini. »

Des regrets, Sarre-Union peut en avoir, c’est certain. Pour autant, et malgré l’ampleur du score, les hommes d’Éric Becker n’auront jamais rien lâché, décidés à quitter la Coupe de France la tête haute.

« C’était magnifique, il y a beaucoup de fierté, estime pour sa part Feyzullah Simsek, préférant positiver. Jouer devant autant de monde ? C’est impressionnant à l’échauffement, mais dès que le match démarre, on n’y pense plus (sourire). On tient quand même à remercier le public, il nous a encouragés jusqu’au bout.»

Une inoubliable aventure humaine

Pour Jean-Philippe Djé aussi cette aventure restera gravée pendant pas mal de temps. « On a réalisé quelque chose de grand et de rare. On a de quoi être fier de nous. »

Mais ce matin, Yann Benedick, Jean-Philippe Djé et Feyzullah Simsek devront vite passer à autre chose et ça, ils en sont bien conscients. Dernier de son groupe de CFA, le club sarre-unionnais est bien mal embarqué.

« Il va falloir oublier la Coupe », souligne d’ailleurs très justement “J-P” Djé.

« On doit se concentrer à 200% sur le championnat, pense Simsek. Peut-être que cette élimination est un mal pour un bien finalement. La Coupe de France a pris beaucoup d’énergie. Mais je ne m’inquiète pas, on a l’équipe pour s’en sortir. »

Avant de se projeter sur cette périlleuse mission en CFA, laissons-les savourer. Il reste aujourd’hui d’énormes souvenirs d’une formidable épopée et d’une inoubliable aventure humaine.

 

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 76 Supporters