834 478 visites 5 visiteurs

Le mois charnière de la saison

16 février 2016 - 10:05

Logiquement battus samedi soir à Grenoble, le leader presque devenu intouchable, les Sarre-Unionnais ont désormais un mois pour se remettre en ordre de marche.
Un mois d’émois

Dans l’antre du leader, tout n’a pas été négatif même si la journée avait très mal commencé. Le matin de la rencontre, pendant que l’USSU était allée s’échauffer sur le terrain du campus universitaire de Grenoble, deux des quatre voitures utilisées lors des déplacements ont été fracturées au pied de biche (portables, tablettes et effets personnels volés).

« Je préférerais qu’on dise de mon équipe qu’elle joue mal et qu’elle vole des points »

« Je ne pense pas que cet événement a eu un effet sur mes joueurs, témoigne Éric Becker, l’entraîneur bas-rhinois. Ensuite, quand nous sommes arrivés au stade, l’arbitre a refusé que nous portions nos maillots habituels à cause de leurs couleurs. Cela n’avait jamais posé de problèmes ailleurs. »

Quant au match, il laisse une drôle de sensation dans sa bouche. « Quand je lis la presse ou quand j’entends mes confrères, les commentaires sont souvent les mêmes. On joue bien, on ne mérite pas notre place. Ça fait plaisir, mais à force c’est surtout énervant. Je préférerais qu’on dise de mon équipe qu’elle joue mal et qu’elle vole des points. »

Mais une nouvelle fois, « après une première période très accomplie, avec une grosse occasion », faisant même « déjouer le leader », Sarre-Union a cédé sur une accumulation de petits manques sur le premier but.

« Tout est alors devenu plus compliqué, puisqu’on encaisse le deuxième but dans la foulée. Cela a aussi permis de faire prendre conscience à certains qu’être bon cinquante-cinq minutes ne suffisait pas en CFA. »

Déjà privé des services de Schermann (il en a pour quatre semaines après sa déchirure aux ischios), de Djé (hématome), de Zerbini (très incertain pour samedi prochain) et de Schneider (qui devrait être OK), Éric Becker a aussi dû se passer de ceux de Benchenane, pourtant valide (physiquement), préférant également aligner Durieu (tout juste arrivé de Saint-Étienne) que Moreira.

Mais l’homme du banc de touche n’a rien voulu dire ou commenter, se contentant de répéter comme depuis des semaines. « Il n’y a pas de tricheur parmi mes joueurs. Toutefois, désormais, je ne ferai jouer que ceux qui veulent mouiller le maillot pour sauver la place du club en CFA, pas pour briller individuellement. »

Parce que depuis mercredi dernier et l’élimination par Lorient (0-4) en Coupe de France, « un mal pour un bien » selon l’expression consacrée, les joueurs d’Éric Becker n’ont plus qu’un objectif en tête. Se maintenir.

Et quand on présente un bilan de trois victoires seulement en dix-sept sorties, il est difficile de se montrer trop optimiste.

Un peu moins encore quand le secteur offensif, présenté comme le point fort de l’effectif, boîte de plus en plus, le pâlichon tirant même vers le famélique.

Depuis l’ouverture des débats, il n’a marqué que dix-sept fois en autant de rencontres. Depuis le 31 octobre, date du dernier succès (2-1 face à Yzeure), seulement quatre buts ont été inscrits lors des huit sorties suivantes de CFA conclues par six défaites et deux nuls.

Victoire obligatoire samedi face au Puy

Désormais dos au mur, malgré leur match de retard, les gens de l’USSU ont un mois pour prouver qu’ils ont toujours bien leur place en CFA.

Hormis leur déplacement à Jura Sud début mars (le 5), ils vont affronter quatre de leurs adversaires directs. Avec l’avantage supposé d’en recevoir trois (Le Puy ce samedi, Saint-Louis/Neuweg et Montceau les 12 et 19 mars, déplacement à Sochaux le 27 février).

« Il y a de quoi faire, mais il va falloir retrouver un peu d’efficacité, avoir le geste juste, et avoir un peu plus de réussite. Contre Le Puy, ce sera un match très, très important. La victoire sera obligatoire », termine Éric Becker.

Ce serait presque le début d’une nouvelle épopée, pleine d’émois aussi. Il y a une place en CFA à sauver, plus aucune pour se poser des questions. Juste foncer pour une mise aux points…

 

Source DNA.fr

Commentaires

La journée 17 se termine dans

La journée 17 est terminée

National 3, Régional 2, Coupe de France et Coupe d'Alsace.

Aperçu des matchs à pronostiquer

Fc Lunéville
USSU
Fc St Etienne Soulz
USSU 2

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 91 Supporters