720 446 visites 4 visiteurs

Avant LA rencontre capitale, allons du côté de Saint Louis...

9 mars 2016 - 13:08

Impuissants face à Montceau, samedi soir (0-1), les Ludoviciens ont manqué une belle occasion de faire le break en bas de classement. La lutte pour le maintien sera palpitante jusqu’au bout

On avait laissé Anatole et ses camarades avec un énorme sourire, il y a deux semaines, après un succès acquis de haute lutte face à Jura-Sud. Samedi soir, c’était plutôt la soupe à la grimace à la sortie des vestiaires.

« À choisir, on aurait préféré perdre Jura-Sud et battre Montceau », relatait Nouicer, blessé à la cheville et venu encourager ses coéquipiers. L’absence du capitaine ludovicien, combinée à la suspension d’El-Bounadi, avait obligé Vincent Rychen à repenser sa charnière et à aligner Kalenga aux côtés de l’habituel Niang.

Rychen : « Il y avait de la place »

Si l’axe central n’est pas exempt de tout reproche sur le but encaissé en milieu de première période, c’est bel et bien le manque d’efficacité offensive qui a, une fois n’est pas coutume, plombé les ambitions ludoviciennes samedi soir.

« Il y avait de la place », soupirait Vincent Rychen. « Je ressens de la frustration et de la déception car nous avons été défaillants dans le dernier geste. Malgré notre bonne volonté, nous avons buté sur la défense de Montceau, bien regroupée et organisée en 5-3-2. C’est rageant. »

Symbole de cette maladresse, Axel Bidouzo s’est démené et a beaucoup tenté tout au long de la rencontre. Sans réussite, malgré deux opportunités nettes en première mi-temps. « Il y a un manque de confiance offensive évident », regrettait l’ex-Jurassien.

« On n’a pas su mettre nos occasions au fond, et cela ne pardonne pas. Après avoir pris ce but, les conditions climatiques se sont dégradées et il est devenu difficile de faire du jeu sur ce terrain gras. »

Dans ce match à couteaux tirés, les Bourguignons ont su se montrer plus réalistes et profiter des lacunes alsaciennes. « C’était un match à huit points, celui à ne pas perdre », analysait Julien Matter, auteur d’un raté qui aurait dû offrir l’égalisation aux siens en deuxième mi-temps.

« On aurait pu faire une bonne affaire, c’était un match couperet, et à la place on les relance. Il y a eu trop de déchets, d’autant plus qu’en CFA, l’équipe qui ouvre le score est avantagée. Mon occasion ? C’est dur à expliquer, elle va me trotter dans la tête pendant un moment. »

Alors que se profilent deux rencontres décisives (Sarre-Union et Yzeure), Saint-Louis a grillé un premier joker dans cette bataille acharnée pour le maintien.

« Ce (samedi) soir, on aurait pu enterrer Montceau », concluait Vincent Rychen. « À nous de relever la tête et rebondir au plus vite. Il reste sept équipes, pour trois places. » Et dix journées de championnat pour demeurer au-dessus de cette zone de relégation tant redoutée.

 

Source DNA.fr

Commentaires

Patrick Mehl 9 mars 2016 15:07
Supporter

a nous d'en profiter et de ne pas rater ce genre d'opportunité, il faut aussi éviter de jouer ce genre de match, la peur au ventre,sinon....

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 76 Supporters