721 076 visites 9 visiteurs

Oumedjkane: « Frustré pour les joueurs »

22 mars 2016 - 13:28

Fabrice Oumedjkane, le nouvel entraîneur de Sarre-Union, a vécu une première plutôt originale, puisque privé de banc de touche. Mais il a au moins vu son équipe se révolter pour revenir de 1-3 à 3-3.

« Vu notre situation avant la rencontre, puis vu son déroulement, j’estime que mes joueurs ont été très forts. Leur comportement a même été exemplaire », commence par dire Fabrice Oumedjkane, dont le premier match comme coach de Sarre-Union a été tout, sauf une partie de plaisir.

Effectivement, il a d’abord dû vivre tout cela côté spectateurs, n’ayant pas reçu à temps sa Carte Professionnelle, une péripétie administrative qui oblige chaque éducateur diplômé et rétribué à demander une sorte de permis d’exercer délivré par la Direction de la Cohésion Sociale de chaque département.

« Nous aurions dû nous imposer. Mais il faut plus d’exigence dans tous les domaines »

Et puis, alors qu’il venait de saluer Éric Becker, pendant l’échauffement, Thomas Zerbini avait été obligé de renoncer en raison d’un coup pris la veille à l’entraînement.

Sur la pelouse, les choses ont semblé toutefois s’arranger, Jean-Philippe Djé ouvrant le score après 17 minutes.

« On a eu les occasions d’en mettre un deuxième, comme on aura plus tard les occasions de revenir plus vite au score, puis de gagner même dans les dernières minutes. Il faudra se montrer plus déterminé dans nos frappes, être plus appliqué. »

Le souci, c’est que son équipe aura une absence longue d’une quarantaine de minutes, avec des buts qu’on pourrait qualifier de cadeaux et « qui la laisseront groggy », comme le regrette Fabrice Oumedjkane, après quelques heures passées à ressasser les images du match.

Koray Ozcan, auteur d’une excellente saison jusqu’ici, sera à l’origine de l’égalisation.

Puis ses coéquipiers auront le tort de s’arrêter de courir sur le deuxième but bourguignon de Tchounet, escomptant un coup de sifflet de l’arbitre pour une faute de main de Missilou, auteur de la passe décisive (44e ). Quelques secondes après la pause, ils feront encore preuve de laxisme lorsque Bonifacino viendra tromper Ozcan.

« Je suis frustré, voire déçu, pour mes joueurs. Sans être prétentieux ou manquer d’honnêteté, ils étaient supérieurs à ceux de Montceau. Nous avons eu beaucoup d’occasions, nous aurions dû nous imposer. Mais il faut plus d’exigence dans tous les domaines : sur chaque frappe, sur chaque placement, sur chaque course. Une nouvelle fois, on paye au prix fort la moindre de nos erreurs, explique-t-il avant de laisser passer un sourire. J’espère que tout le monde y est passé, et qu’on passera notre tour jusqu’à la fin de la saison. »

Vent de révolte

Alors, même si son équipe a encore perdu deux points face à un adversaire direct, il veut conserver une bonne dose d’optimisme.

« On a senti un vent de révolte pendant les vingt-cinq dernières minutes. Et le public, qui nous a poussés, l’a compris. Je veux aussi le remercier. Dans un championnat où tout le monde peut battre tout le monde, il faut faire tourner les choses en notre faveur. Samedi, mes joueurs m’ont prouvé qu’ils avaient beaucoup de qualités. Ils sont généreux. Ils sont revenus au score, ont quand même marqué trois fois. Même si on sait que ce sera compliqué, ce qu’ils m’ont montré me laisse de l’espoir. »

Il reste dix matches aux Sarre-Unionnais pour laisser trois adversaires derrière eux, voire deux si la DNCG s’en mêle ou autre surprise (*).

Vendredi, sur la pelouse de Jura Sud, puis lundi face au Puy, il faudra éviter d’avoir des regrets à ruminer. Mais plutôt se nourrir de points.

* La presse auvergnate évoque une possible fusion entre Moulins et Yzeure, les deux villes de l’Allier étant voisines, leur stade respectif distant de deux petits kilomètres.

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 76 Supporters