617 803 visites 7 visiteurs

Pas de déclic, mais plutôt une claque

18 avril 2016 - 19:31

Après son succès probant face à Lyon-Duchère (1-0) il y a un peu plus d’une semaine, les Sarre-Unionnais espéraient enchaîner à Villefranche. Il n’en a rien été.

Le soir du match contre Lyon-Duchère, on entendait parler de déclic, de victoires qui allaient désormais se succéder. Malheureusement, samedi soir à Villefranche, les joueurs de Fabrice Oumedjkane ont plutôt pris une nouvelle claque, passant une bien sale soirée.

Benchenane se blesse pendant l’échauffement

« Elle a effectivement été très mauvaise. Sans nous chercher d’excuses, elles n’ont pas lieu d’être, on perd Adel Benchenane à l’échauffement (c’est Reda Tergou qui a pris sa place, contrairement à ce que relate le compte rendu paru dimanche) , puis Jean-Philippe Djé prend un mauvais coup après une minute de jeu. Ce qui m’obligera à le remplacer à la mi-temps. Le scénario était catastrophique, presque dès le départ », raconte l’entraîneur de Sarre-Union, qui a connu son premier revers depuis son arrivée, après quatre résultats nuls et un succès.

« Pour la première fois, les résultats de nos adversaires directs auraient pu nous être favorables. Nous n’avons pas su en profiter. Nous ratons trois occasions en première période, nous encaissons le but dans le temps additionnel. Et puis, plus rien. »

Il le dit sans prendre de gants, il n’a pas du tout reconnu son équipe et ses joueurs après la pause. « Contre La Duchère, on avait fait preuve de solidarité, de solidité, d’esprit d’entreprise, de détermination, de sens tactique. Là, nous étions deux, voire trois, tons en dessous de ce que nous avions montré. Pas d’énergie, pas de dépassement de soi, rien de tout cela. Nous n’avons pas été bons. Je suis très déçu, mais je suis surtout déçu pour mes joueurs. »

Comme depuis de longues semaines, les gens d’Alsace-Bossue sont désespérément accrochés à cette dernière place, qu’ils ne semblent pas en mesure de quitter. Ils pointent désormais à six points du premier non relégable, à cinq matches du terme de la saison.

Victoire obligatoire contre Mulhouse

Il faudra donc un miracle ou un coup de pouce de la DNCG, ou sûrement un peu des deux, pour voir l’USSU accomplir une sixième saison en CFA.

Contre le FC Mulhouse, dans un peu moins de quinze jours, elle aurait pu avoir une balle de match pour revenir complètement dans le coup. Là, elle aura une balle de match pour ne pas le perdre définitivement.

« J’y crois encore, semble se convaincre Fabrice Oumedjkane. On va un peu relâcher la pression cette semaine, puis on va se remobiliser. Mes joueurs font beaucoup d’efforts, n’ont pas renoncé. Alors, on va s’attacher à oublier et à effacer ce que nous venons de vivre. Et on va repartir de zéro. »

Et après, il faudra prendre des points, beaucoup de points. Et espérer que le décompte final ne se termine pas par du désappointement.

Source DNA.fr

Commentaires

PARTENAIRE DE LA SEMAINE

            

            

Retrouvez les coordonnées de notre partenaire en cliquant sur l'image.

La journée 35 se termine dans

La journée 35 est terminée

CFA2, Excellence, coupe de France et coupe d'Alsace

Aperçu des matchs à pronostiquer

Ussu 2
Rossfeld