616 983 visites 9 visiteurs

Dardouri du FCM se confie avant USSU-Mulhouse

29 avril 2016 - 15:42

Alors que de nombreuses rumeurs circulent actuellement au club, le FC Mulhouse, malmené par son voisin Saint-Louis/Neuweg (0-2), entreprend un voyage risqué à Sarre-Union où il sera question de survie.

Aucune des deux équipes ne voudra perdre. Le FC Mulhouse sort d’une dizaine de jours sans match. Saïd Dardouri, joueur polyvalent, veut gagner avec ou sans la manière. Il espère que la coupure aura fait du bien en permettant de faire retomber la pression.

Les Mulhousiens ont pu penser à autre chose avec une sortie en montagne du côté de Thann. Le groupe a pu se régénérer et se préparer psychologiquement pour ce derby dramatique.

« On doit s’en sortir par n’importe quel moyen »

Affronter la lanterne rouge Sarre-Union, qui abat ses dernières cartes, ne sera pas une simple formalité. Saïd Dardouri n’est pas affecté par la série négative de son équipe. Il est juste réaliste.

« On n’aurait pas imaginé cette situation. C’est le football et tout va vite dans un sens comme dans l’autre. On doit s’en sortir par n’importe quel moyen. Nous avons une partie de la tête dans le sac et eux aussi. La motivation et le mental feront la différence. À cinq journées de la fin, le physique ne compte pas. Il faut chercher des points. Aucun calcul à prévoir ou toute autre stratégie à établir. Tout le monde veut gagner. »

Pour le FC Mulhouse, la série noire a des effets funestes. L’équipe plonge au classement alors qu’il n’y a plus que cinq matches à disputer. Et le dernier en date, face à Saint-Louis/Neuweg, a laissé des traces.

« On a donné le bâton pour se faire battre. Ils nous ont bougés. Vu notre niveau, n’importe quelle équipe de CFA aurait pu nous battre. À Jura Sud, on avait pourtant bien joué. Face à Saint-Louis, on a fait le plus mauvais match de la saison. » Saïd Dardouri a peut-être oublié la prestation face à Auxerre II (0-4) ou contre Le Puy-en-Velay (1-2).

Mais dans cette dernière ligne droite incertaine, c’est tout un club qui se pose des questions. L’identité du président pour la saison prochaine reste floue. Saïd Dardouri, comme ses partenaires, essaie de ne pas tenir compte du contexte pour se concentrer sur le match : « Je fais abstraction de tout, pour ne pas m’éparpiller. Sur le terrain, je fais mon travail en respectant les consignes. On comprend la situation, le mécontentement des suppporteurs et du président. »

Les rencontres « les plus importantes de ces dernières années »

« Ces rencontres, les cinq dernières, ce sont les plus importantes de ces dernières années, poursuit-il. Il faut impérativement sauver l’équipe. C’est l’objectif principal. »

Les partenaires de Maxime Ras, qui auraient au moins dû figurer dans le groupe de tête, se retrouvent à ferrailler pour éviter le pire. Saïd Dardouri a une méthode bien à lui pour s’affranchir de la pression : il ne lit pas le classement du championnat.

« Je me souviens qu’au match aller, ils nous avaient perturbés. Je suis étonné de retrouver Sarre-Union en queue de peloton. Leur parcours en Coupe de France a puisé beaucoup d’énergie. Ils se sont habitués à jouer devant du monde. Du jour au lendemain, c’était plus anonyme. Il y a eu moins d’effervescence. Toutes les équipes te jalousent et veulent ta peau. Après leur match de Lorient, qui ne voulait pas les battre ? Ils ne sont pas dans le trou et tout est jouable. Je sais qu’ils feront un gros match. » Le FCM a tout intérêt à ne pas rater le sien.

Source DNA.fr

Commentaires

PARTENAIRE DE LA SEMAINE

            

            

Retrouvez les coordonnées de notre partenaire en cliquant sur l'image.

La journée 35 se termine dans

La journée 35 est terminée

CFA2, Excellence, coupe de France et coupe d'Alsace

Aperçu des matchs à pronostiquer

Ussu 2
Rossfeld