546 474 visites 11 visiteurs

La frustration domine !

31 mai 2016 - 13:16

Reléguée sportivement en CFA2 depuis samedi soir, l’US Sarre-Union n’a jamais trouvé son rythme cette saison, cumulant seulement cinq victoires (en 29 rencontres jusqu’ici) en championnat, avant la dernière journée. Le point avec Fabrice Oumedjkane, son entraîneur.

Il est arrivé mi mars pour tenter de sauver l’essentiel. Dix matches plus tard, Fabrice Oumedjkane, qui n’a engrangé que deux succès comme entraîneur, dresse le constat de la saison, tout en se projetant sur la suivante.

– Comment analysez-vous la défaite enregistrée à Drancy ?

– Elle nous a tous mis groggy. On savait ce que nous devions faire, et nous ne l’avons pas réalisé, comme souvent cette saison. Nous sommes trop vite menés (2-0), nous revenons à deux partout, et pensions avoir fait le plus dur.

« On ne doit s’en prendre qu’à nous-mêmes, point à la ligne »

Mais, face à une équipe de Drancy compacte, solide et très athlétique, nous n’avons pas su faire les choses. Et même si nous aurions dû éviter la défaite en concrétisant une de nos trois grosses occasions, dont deux impensables, il nous a manqué les détails.

– Comme d’habitude…

– Ce match est effectivement le résumé de notre saison. Nous avons souvent été capables de montrer de belles qualités, mais on a rarement été au bout des choses. On aurait pu transformer des défaites en nuls, des nuls en victoires, mais des petits riens nous ont mis dans cette situation.

Ce ne sont ni les arbitres, ni les règlements, ni les adversaires les responsables de notre situation, mais nous. On ne doit s’en prendre qu’à nous-mêmes, point à la ligne.

– Vous avez dirigé les dix derniers matches de la saison avec deux victoires et cinq nuls, contre trois revers. Vous sentez-vous responsable de cet échec sportif ?

– Oui forcément, mais je me sens surtout très frustré. C’est vraiment ce sentiment qui domine. Depuis que je suis arrivé, on a remis certaines choses à l’endroit. Mais l’accumulation de matches nuls nous a fait beaucoup de mal. Trois d’entre-eux auraient dû et pu se transformer en victoire.

On a réalisé un parcours d’équipe de milieu de tableau, on aurait dû réaliser celui d’un prétendant à la montée.

Mais la seule vérité qui compte, c’est que nous sommes à la 15e place et que nous ne pourrons pas améliorer ce classement. Même si Moulins venait à déposer le bilan aujourd’hui…

– À ce sujet, savez-vous si ses joueurs feront le déplacement à Sarre-Union ce samedi ?

– Pour l’instant, on ne sait rien. Tout devrait se décider lundi ou mardi.

– Qu’en est-il de votre avenir personnel ?

– Un entraîneur est à la disposition d’un club, l’un de ses ouvriers. Jusqu’au match de Drancy, j’étais focalisé sur l’objectif de maintien.

Désormais, j’espère sincèrement poursuivre ma route avec Sarre-Union, comme numéro 1 (Olivier Froemer et Claude Spreng, un moment pressentis, tout en disposant des diplômes requis, n’ont pas donné suite pour l’épauler, ndlr).

Je suis touché par la confiance accordée par mes dirigeants. C’est la première fois que cela m’arrive véritablement.

« Mon ambition première sera de faire mon travail très sérieusement »

– Savez-vous si le projet sportif, même en cas de redémarrage en CFA2, reste ambitieux ?

– Il est encore trop tôt pour en parler, mais les choses bougent en avançant. Mon ambition première sera de faire mon travail très sérieusement, très proprement.

Un repêchage en CFA est plus qu’hypothétique, relèverait du miracle. Et, surtout, il ne dépend plus du tout de nous. Mais si on devait aller en CFA 2, on repartira pour remonter.

Source DNA.fr

Commentaires

PARTENAIRE DE LA SEMAINE

            

            

Retrouvez les coordonnées de notre partenaire en cliquant sur l'image.

La journée 26 se termine dans

La journée 26 est terminée

CFA2, Excellence, coupe de France et coupe d'Alsace

Aperçu des matchs à pronostiquer

Drulingen
USSU 2