781 695 visites 20 visiteurs

Le racing, le "cadeau” pour l'USSU

16 novembre 2016 - 12:46

Quatre ans après, jour pour jour ou presque, mais en championnat alors, le Racing se rendra à Sarre-Union le 3 décembre pour y être défié par l’USSU, 8e de finaliste de la dernière édition.

On le sait, le monde est petit surtout quand le ballon rond s’en mêle. Le 1er décembre 2012, saison au bout de laquelle il allait véritablement renaître et monter en National, le Racing de François Keller avait chu à Sarre-Union (1-0) sur un but d’Oulahri après 71 minutes de jeu.

Les quelque 2 300 spectateurs de l’époque, hormis deux supporters strasbourgeois forcément, avaient hurlé leur joie.

Les Strasbourgeois seront de retour le 3 décembre (aucun rescapé de l’époque). Et François Keller les devancera ce samedi, la réserve du Racing se rendant à Sarre-Union en CFA2.

Roudy... Keller rugit de plaisir

Mais la venue prochaine du “vrai” Racing, désormais en Ligue2, fait rugir de plaisir le manager sportif de Sarre-Union, Roudy Keller qui a prénommé l’un de ses fils… Marc. « Je suis un fou du Racing, son premier supporter même. J’aurais peut-être préféré un tout petit, dit-il avant de se reprendre. Mais, tout compte fait, il est génial de recevoir plutôt qu’aller à Pontarlier, non ? »

Quand on évoque le match de 2012, que Schneider et Schermann avaient disputé (Mathis était sur le banc), notre homme en aurait presque des frissons.

« C’était incroyable et fantastique, mais cela n’aura rien à voir. Nous étions tous deux en CFA. Ils sont montés de deux divisions, on est descendu d’une. C’est seulement un pur bonheur, c’est même un honneur tout simplement. »

Zerbini: «M. Pokora sera contre nous!»

Du côté des joueurs, de Thomas Zerbini, l’un des nombreux Sarre-Unionnais à avoir été formés ou être passés au Racing (Schneider, Hassidou, Djé, Modenese), la joie est à la hauteur du défi : énorme !

« Affronter la réserve du Racing ne présente pas grand-chose de particulier », dit le milieu de terrain récupérateur, vainqueur de la Coupe Gambardella avec le club strasbourgeois en 2006, sans jamais devenir professionnel ensuite. « Là, ça le sera forcément. Pour les gens, ce sera une magnifique fête, pour nous ce sera un match à gagner. »

Avec son sens de l’humour habituel et grinçant, il affirme que « tout le monde sera contre nous, M. Pokora sera contre nous, Albert Gemmrich sera contre nous, Pierre Ménès sera contre nous, mais les “Bossus” seront derrière. Ils vont nous aider à renverser une montagne. »

Seul club alsacien à disputer pour la quatrième fois d’affilée un 8e tour, les Sarre-Unionnais restent sur deux superbes campagnes. En 2015, ils avaient cédé en 32e de finale à Boulogne-sur-Mer après un match héroïque (5-4).

En 2016, ils avaient poussé jusqu’en 8e de finale, stoppés par Lorient (4-0) devant 3 300 spectateurs (capacité maximale du stade Omnisports de Sarre-Union), après avoir éliminé Niort (1-0) sur un but de Vianney Schermann dans les dernières secondes.

Quant au Racing de Thierry Laurey, seul Alsacien vainqueur de l’épreuve (1951, 1966, 2001), il va tenter de passer l’obstacle et renouer avec les 32es de finale qu’il avait raté lors du dernier exercice

Laurey: «Quitte à me préparer à un traquenard, je préfère que ce soit à Sarre-Union»

« Il y avait quatre équipes à éviter : Sedan, Épinal, Reims et Valenciennes. Il y en avait trois dont on pouvait rêver : Villeneuve d’Ascq, Jarville et Kaysersberg, Finalement, notre tirage est logique puisque près de la moitié des équipes du chapeau évolue en CFA2 », commence par dire l’entraîneur strasbourgeois.

« Quitte à me préparer à un traquenard, je préfère que ce soit à Sarre-Union qu’à Feignies ou Maubeuge. On aura moins de kilomètres au compteur en descendant du bus. On n’aura pas du tout la même approche que pour le match d’Oberlauterbach, qui était déjà content d’arriver au 7e tour. »

Thierry Laurey est d’autant plus prudent qu’il connaît l’histoire de la compétition.

« Sarre-Union est allé loin en Coupe la saison passée, a su faire des coups et est capable de s’en sortir lors d’un match embrouillé. C’est une équipe qui a montré sa capacité à se sublimer. Elle nous posera des problèmes. Il faudra être plus performant que le week-end dernier. »

Source DNA.fr

Autres réactions du côté de Sarre-Union

Guy Irion, vice-président de l’USSU, et Jean-Louis Schwendimann(dirigeant), présents au tirage : « Avec les trois derniers adversaires qui restaient (Sedan, Épinal, Strasbourg) , affronter le Racing était le meilleur tirage possible. C’est une belle affiche même si on aurait aimé passer encore un tour ! Le Racing, c’est toujours un match spécial. En plus, certains de nos joueurs y ont fait leurs classes. C’est le fleuron de la région que l’on va accueillir à Sarre-Union. Cela va faire plaisir à nos supporters. C’est marrant, on va affronter la réserve ce week-end (en CFA2) … »

Yann Schneider, capitaine de Sarre-Union : « J’ai hâte de jouer cette rencontre, même si nous devons d’abord nous concentrer sur les deux prochains matches de championnat. Pour beaucoup d’entre-nous, cela va être l’occasion de retrouver le club qui nous a formés. Même si nous avons plus de chances de nous faire éliminer que de passer, on jouera le coup à fond. On va tenter d’ennuyer le Racing. »

Source DNA.fr

Commentaires

La journée 8 se termine dans

La journée 8 est terminée

National 3, Régional 2, Coupe de France et Coupe d'Alsace.

Aperçu des matchs à pronostiquer

Ussu
Pagny s/ Moselle AS

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 7 Dirigeants
  • 2 Arbitres
  • 5 Joueurs
  • 84 Supporters