545 461 visites 7 visiteurs

Rencontre avec Joao Teixeira

13 décembre 2016 - 11:38

Après huit années de formation au FC Metz, Joao Teixeira a rejoint l’US Sarre-Union cet été. Du haut de ses 20 ans fêtés le 7 mai dernier, il rêve de devenir footballeur professionnel.

Un “10” tout neuf

Sur la pelouse d’Illzach-Modenheim, il y a 15 jours (l’USSU s’est imposée 4-1), il a enfin ouvert son compteur, « un premier but, beau en plus », comme Joao Teixeira le dit avec un visage, qui ressemblerait presque à un soleil. « Je suis comme l’équipe, je monte en puissance. »

« Quand il faisait appel à moi à l’entraînement, c’était pour faire le nombre »

Même s’il n’est arrivé qu’en juillet dernier, le jeune homme de tout juste 20 ans sait surtout où il est tombé. « C’est difficile d’ignorer ce que la Coupe de France représente à Sarre-Union. Les anciens nous en parlent et je suis heureux de la découvrir. »

Lui arrive du FC Metz, où il vient de passer huit années conclues avec un goût franchement amer en bouche.

« Depuis tout gamin, je rêve de devenir professionnel, souffle Joao Teixeira, dont les murs de sa chambre d’enfance étaient tapissés des tronches de Ronaldinho, Ronaldo ou Zidane. À l’époque, j’étais fan de Manchester United, désormais c’est Barcelone et le Real Madrid. »

Sur sa console de jeu vidéo, c’est cette dernière équipe qu’il prend, « puisque celle de Sarre-Union n’y est pas proposée ».

Peut-être cruellement, on le refait parler du printemps dernier quand José Pinot, son entraîneur, et Philippe Gaillot, patron du centre de formation messin, lui avaient signifié que le non l’emportait. « C’était à la fin avril, et dur à entendre, mais je devinais la décision à certains signes. Le coach de l’équipe “Une” ne me prêtait pas vraiment d’attention. Quand il faisait appel à moi à l’entraînement, c’était pour faire le nombre. »

Voilà comment le gamin de Forbach, le fils d’Eliseu le plâtrier et d’Isabelle, le frère de Bruno de quatorze années son aîné, « que j’allais voir jouer tout gamin et qui me faisait rêver », avait échoué au dernier examen, comme plus de 90% des apprentis-footballeurs d’une génération.

Son pied droit, qui avait attiré le regard du Portugal (il compte trois sélections en U19), allait devoir piétiner d’autres pelouses. « Quand j’ai eu douze ans, après avoir joué aux Portugais Bellevue, à Marienau et à Forbach, quelques clubs professionnels me voulaient, Metz, Nancy ou Auxerre. Mes parents ont choisi Metz, juste à côté. Et puis, ça s’est fini. J’ai fait un essai concluant à Brighton, je devais y retourner, mais mon agent n’a pas été correct. C’est spécial, comme milieu… »

« J’avais du mal à aller à l’école. Je m’y ennuyais, loin du ballon »

Quelques touches avec des clubs portugais de D2 et de D3 plus loin, sa vue avait alors retrouvé l’essentiel. Pour espérer rebondir, « il fallait d’abord et surtout retrouver le simple plaisir de courir après un ballon », plutôt qu’après un hypothétique contrat dans un club obscur.

« Je n’avais pas envie de partir loin de chez moi. Alors, je suis allé à Forbach et à Sarreguemines, puis Ange Kodion m’a dit qu’il se plaisait à Sarre-Union. » Son camarade de promotion messin fera le reste, Roudy Keller appellera Joao Teixeira. « Tout m’a plu, les installations, le discours et les objectifs. Même si beaucoup de joueurs sont partis à l’intersaison, c’est un club qui descend de CFA, naturellement ambitieux. »

Sur le terrain, il veut donner le maximum. « Le football, je ne pense qu’à ça. À Metz, quand j’avais 14 ou 15 ans, j’avais du mal à aller à l’école. Je m’y ennuyais, loin du ballon », soupire le jeune homme qui obtiendra toutefois dans les temps et avec la manière son Baccalauréat STG.

« J’ai fait l’effort nécessaire au bon moment », ponctue-t-il d’un sourire franchement rafraîchissant, qui passe ses loisirs à décortiquer les jeux d’Özil et d’Iniesta et son temps sur le terrain à porter le numéro 10, « comme depuis toujours ».

Source DNA.fr

Voir également

Commentaires

PARTENAIRE DE LA SEMAINE

            

            

Retrouvez les coordonnées de notre partenaire en cliquant sur l'image.

La journée 26 se termine dans

La journée 26 est terminée

CFA2, Excellence, coupe de France et coupe d'Alsace

Aperçu des matchs à pronostiquer

Drulingen
USSU 2