1 466 780 visites 6 visiteurs

L'heure de la reprise pour l'équipe fanion

16 juillet 2015 - 11:31

Les joueurs de Sarre-Union et leur nouveau coach Eric Becker ont repris ce mercredi le chemin de l’entraînement. Dans quelques semaines le club entamera sa cinquième saison en CFA avec une ambition nouvelle.

Allez, c’est reparti pour un tour. Un peu plus d’un mois après sa dernière rencontre à domicile contre Belfort, les joueurs et le staff de l’USSU se sont retrouvés au Stade Omnisport pour la grande rentrée. À tout seigneur tout honneur, Laurent Weinstein, le président du club, a dressé les grandes lignes d’une année pleine de promesses. « Une grande nouveauté cette année, pour la première fois on a réussi à garder la grande majorité de notre effectif, se réjouit-il. Aujourd’hui, on n’a plus le droit de dire qu’on joue le maintien, on vise la première partie de tableau, c’est le meilleur effectif qu’on n’a jamais eu. »

Un effectif en grande partie conservé et quelques recrues de choix, autant de bonnes nouvelles qui donnent également le sourire à Roudy Keller, le manager général du club. Au-delà du classement en championnat où le club devra faire au moins aussi bien que la 6e place de la saison dernière, l’emblématique dirigeant veut fixer deux objectifs à son nouveau coach, Éric Becker. D’abord, améliorer la stabilité défensive de l’équipe et pour ce faire, les arrivées du gardien Koray Ozcan (Évian/Thonon/Gaillard) et des défenseurs Loïc Heinrich (FR Haguenau) et d’Amara Keita (Raon) sont autant de bonnes nouvelles. Ensuite, faire du stade omnisport une forteresse imprenable, avec l’ambition un peu folle de faire le plein à domicile : « J’ai connu une période où les équipes qui venaient jouer chez nous en prenaient régulièrement six ou sept. Même en CFA2, on a eu des moments où personne ne venait gagner ici. Il faut qu’on retrouve ça, c’est ce que les gens attendent de nous, ici tout le monde doit mordre la poussière. »

« Ne pas oublier la notion de plaisir »

Concernant le nouvel entraîneur qui a pris ses fonctions hier soir, le manager est tout aussi confiant. « Je crois beaucoup en lui », lâche-t-il à propos d’un coach qui ne cache pas son bonheur de prendre ses fonctions et de découvrir le CFA. Éric Becker a tenu à faire passer quelques idées fortes. « On va avoir besoin d’un groupe solidaire, de beaucoup de rigueur mais il ne faudra pas oublier la notion de plaisir. Je viens avec beaucoup d’ambition car j’ai été un compétiteur comme joueur et je le suis aussi comme coach. » Malgré le stress de la reprise, les sourires étaient sur toutes les lèvres au stade omnisport et dans les regards se lisait la même devise à l’heure des premiers discours : Même pas peur !

 

Source DNA

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 106 Supporters