1 494 800 visites 12 visiteurs

Koray Oscan a des ambitions

28 juillet 2015 - 09:45

Arrivé cet été d'Evian-Thonon, Koray Oscan entend saisir sa chance dans les buts de Sarre-Union cette saison. Mais il est conscient qu'il ne lui sera pas facile de détrôner Jeff Mathis, le gardien titulaire.

En signant en Alsace-Bossue, le jeune gardien né à Thonon-les-Bains savait que c'était pour le rôle de doublure. Mais il n'en a cure. Son objectif c'est de s'imposer à ce poste si particulier de gardien de but. « C'est un poste à part et même si le football reste un jeu collectif, une concurrence entre  gardiens est nécessaire. Moi, j'ai toujours travaillé pour avoir ma place ».  C'est sans doute dans cette optique que le Haut-Savoyard compte mettre à profit les semaines de préparation, agrémentées de matchs, pour continuer d'évoluer. Face à Sarreguemines dimanche après-midi (victoire de Sarre-Union 1-0), Koray  n'a pas vraiment été sollicité. En l'absence de Jean-François Mathis, il a disputé les 90 minutes du match sans pouvoir vraiment se mettre en évidence. 

Il reste quatre matchs de préparation (entre autres Karlsruhe II et Nancy II) et Koray aura sans doute encore l'occasion de se distinguer entre les poteaux. « Je ne viens pas en terrain conquis, je sais que Jeff est un très bon gardien et que cela va être compliqué pour lui ravir sa place » insiste l'ex-joueur d'Evian-Thonon. En fin de contrat à l'ETG, Koray a proposé ses services à Rudy Keller, sur le conseil d'un de ses entraîneurs. « On m'a dit beaucoup de bien de Sarre-Union. L'idée de signer dans un club « familial » m'a séduit et jouer en CFA ne me dérange pas. Ça peut être un tremplin pour la suite de ma carrière ». 

Car le garçon, à peine âgé de 20 ans, compte bien franchir un autre cap, celui de décrocher un contrat pro. « Un contrat dans la durée, même si je sais que ça va être compliqué » précise-t-il. En attendant, il compte bien faire une grosse saison en Alsace-Bossue et aider ses coéquipiers à franchir un nouveau palier. La culture alsacienne, celle de ce club familial, il s'en est fait une idée, mais il ne regrette pas son choix. « Ça change de la Haute-Savoie,  mais je commence à m'habituer. Ici, c'est beaucoup plus calme, tellement différent ». Il n'a pas encore connu les soirs de matchs dans le coquet stade omnisports où le public, derrière son équipe, tient le rôle de douzième homme. Ca ne saura tarder, pour ce garçon ambitieux qui veut avant tout convaincre ceux qui lui ont fait confiance. 


Source lafa.fff.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 107 Supporters