1 465 264 visites 10 visiteurs

Taillé pour Grenoble ?

11 août 2015 - 10:08

Le groupe B du CFA, à la connotation lyonnaise et modifiée à 50 %, met en avant Grenoble 38, grandissime favori à l’accession, devant le FC Mulhouse aux éternelles ambitions. Et si finalement, une équipe surprise venait à imiter l’ASM Belfort ?

◗ LES DÉÇUS REVANCHARDS. – Deux bastions, et non des moindres, abordent l’exercice 2015/2016 comme des affamés. Le FC Mulhouse, abonné au CFA depuis plus de quinze ans, se languit à ce niveau.

Exit l’entraîneur Gharib Amzine et une dizaine de “soldats”, le contingent actuel ne respire pas le scintillant avec Hakim Aïbèche à la baguette. Certes, les “grognards” sont toujours d’attaque, mais il faudra se souvenir que les partenaires de Benoît Habby avaient survolé le cycle aller du championnat la saison passée. Avant que Belfort ne sorte de sa boîte.

Pareil pour le Grenoble de Jean-Louis Garcia, peut-être encore mieux outillé, d’autant qu’il a récupéré l’ancien attaquant du Gazelec d’Ajaccio, Ali M’Madi. Les Isérois reviennent dans un groupe qu’ils connaissent. L’effectif est de qualité, trop même pour le CFA, selon certains. Reste que cette équipe, nostalgique de l’élite, échoue régulièrement aux portes du National.

Ces deux formations se dégagent sur la ligne de départ, en raison de leur passé et de leur statut. Seront-elles à la hauteur des espérances ?

◗ DE SÉRIEUX CLIENTS. – Ce championnat recèle des équipes robustes, capables de se transcender. Si Fleury-Mérogis a changé de groupe, les équipes de Rhône-Alpes sont coriaces de nature.

Villefranche s’est parfaitement débrouillé la saison écoulée et pourrait bouleverser les pronostics. Montceau, malgré des restrictions budgétaires, accomplit des exploits et réussit à fréquenter le haut du panier. Les Bourguignons seront à surveiller de près.

Lyon-Duchère, dans l’ombre de l’Olympique Lyonnais, voudra oublier la médiocre campagne précédente et retrouver son véritable standing.

L’AS Moulins et Yzeure, deux clubs Auvergnats, n’ont plus les reins solides financièrement. Seront-ils toujours aussi attractifs et redoutables au point de bouleverser la hiérarchie en présence ?

Enfin, Sarre-Union aimerait rééditer sa belle sixième place de l’année passée. Les gars d’Alsace-Bossue ont changé de coach et c’est Éric Becker qui devra faire aussi bien que Bruno Paterno.

Jura Sud, dure à manipuler sur ses terres de Moirans, pourrait franchir un palier à la faveur d’un recrutement ciblé.

◗ DES RÉSERVES DE QUALITÉ. – On ne présente plus le centre de formation de L’Olympique Lyonnais, véritable producteur de pépites.

La seconde phalange de l’OL peut simplement dominer le championnat et empêcher les gros bras de s’épanouir. Auxerre II, de retour après avoir survolé le CFA 2, devra composer avec un effectif jeune et un Jean-Marc Nobilo ambitieux.

La réserve de Sochaux, qui ne doit son salut qu’à une rencontre perdue sur tapis vert par le FC Mulhouse, espère avoir tiré les leçons d’une saison médiocre sous la houlette d’Éric Hély, vainqueur de la Coupe Gambardella, et est avide de rebondir.

◗ ÉVITER L’ASCENSEUR. – Trois équipes prendront la direction du CFA 2. Le Puy n’a pas changé son effectif et mise sur la stabilité pour sauver sa peau.

Chasselay, malgré la présence de beaucoup de joueurs de l’OL, continue de souffrir. Drancy, unique équipe parisienne, devra être d’entrée à fond, pour ne pas avoir à suer en fin de saison.

Saint-Louis/Neuweg, le promu alsacien, découvre les joies du CFA avec beaucoup de prudence. Les Ludoviciens de Vincent Rychen voudront rapidement se positionner, histoire de ne pas avoir à craindre les affres de la relégation.

 

Source DNA

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 106 Supporters