1 240 952 visites 15 visiteurs

Rencontre avec Vincent Bauer

22 mars 2018 - 17:26

Freiné par une blessure en début de saison, Vincent Bauer vient d’enchaîner quatre matches pleins dans le couloir gauche de la défense de Sarre-Union. De quoi donner encore plus d’écho à un vestiaire dont il est la voix.
Animateur à temps complet

À l’issue d’une rencontre créditée des trois points, chaque équipe lance son chant de la victoire dans le vestiaire. À Sarre-Union, depuis un peu plus d’un an, cette « charge » est dévolue à Vincent Bauer, l’un des plus jeunes joueurs de l’effectif (il fêtera ses 21 ans le 18 avril).

« Ça a débuté lors de mon premier match en tant que titulaire la saison passée à l’ASIM (victoire 4-1, le 26 novembre 2016) , se souvient le Sarre-Unionnais. Avant, c’était toujours Thomas (Zerbini) qui s’en occupait et ce jour-là, il m’a demandé si je n’avais pas un cri de guerre. C’est parti de là. »

Depuis, le défenseur prend cette tâche à cœur et recherche sans cesse l’innovation. « Je suis sur les réseaux sociaux et je regarde des vidéos, mentionne-t-il. Dès que ça me plaît, j’essaye les refrains dans ma tête avec le mot “Sarre-Union” puis j’en débats avec Omar (Hassidou) et Momo (Al Hammaoui) dans la voiture en allant à l’entraînement. »

Depuis un mois, le rituel possède toutefois une saveur particulière car Vincent Bauer apporte largement son écot à l’actuel bon comportement des siens sur le terrain, après un début de saison tronqué par une vilaine blessure.

« Je fais une très bonne préparation et à une semaine de la reprise du championnat, je me donne une entorse du genou à l’entraînement, se rappelle-t-il, amer. Je suis resté huit semaines sur le carreau. Tu perds de la condition et forcément, tu mets du temps à revenir. »

À force de volonté, Vincent Bauer est cette fois-ci revenu sur le devant de la scène. En 2016 au centre de formation du Racing, ses pépins physiques avaient pris le dessus.

« Tu peux rester si tu veux, mais tu n’auras pas le temps de jeu espéré »

« Sur les quatre ans passés là-bas (deux en U17 et deux en U19) , je me suis fait opérer deux fois du genou (ménisque) , rembobine-t-il. La dernière saison, j’ai eu du mal à revenir et je jouais un peu moins. Ils (les éducateurs strasbourgeois) ne m’ont pas conservé et m’ont dit “tu peux rester si tu veux, mais tu n’auras pas le temps de jeu espéré”. Moi, je suis jeune et j’ai envie de jouer, donc j’ai décidé de partir. »

Pas abattu – « les dirigeants du Racing ont trouvé les bons mots » –, Vincent Bauer contacte alors Martial Riff, joueur à Sarre-Union et originaire du même village que lui (Minversheim). « Je me suis entraîné une semaine avec eux, le choix était vite fait. » Après une première saison en « demi-teinte » à l’USSU, le temps de prendre la mesure de la catégorie senior, le joueur passé par le Sporting Schiltigheim en U15 détient aujourd’hui l’entière confiance de Farid Touileb, son entraîneur.

Depuis sa première apparition en championnat face à Pagny s/Moselle (2-0), le 30 septembre dernier, Vincent Bauer a participé à douze des quatorze matches suivants (neuf titularisations, trois entrées en jeu). Il est aussi à la base de la solidité retrouvée de l’arrière-garde de sa formation depuis quelques semaines. « C’est un tout, nuance-t-il. Sur les quatre derniers matches, on a montré un état d’esprit irréprochable, surtout à Mulhouse (0-1). On a fait les efforts tous ensemble. C’est pour ça qu’on prend moins de buts. »

« Finir le plus haut possible »

Cette imperméabilité naissante pourrait constituer l’une des clefs de la fin de saison des Sarre-Unionnais, dont l’attaque cartonne avec près de deux buts par match. « On veut se maintenir le plus tôt possible, avoue celui qui prépare un BTS en Négociation et Relation Client. Ça va nous libérer d’un poids. Après, l’objectif sera de finir le plus haut possible. » Si la cime est atteinte, nul doute que le cri de guerre sera à la hauteur.

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 102 Supporters