1 262 892 visites 12 visiteurs

Focus sur Amara Keita

4 septembre 2018 - 10:55

En dehors du terrain, Amara Keita se fait le plus souvent discret et peu affable. Le défenseur central de l’US Sarre-Union préfère parler et faire parler de lui sur le rectangle vert, là où il fait office de guide pour les siens.

Dans les coursives du stade Omnisports de Sarre-Union, à l’issue d’une rencontre, son mètre 90 a l’habitude de raser les murs.

Et quand on l’apostrophe, à l’heure du debrief, il a tendance à diriger son interlocuteur vers son coéquipier et ami Thomas Zerbini, un « vrai comédien », selon ses dires. Amara Keita est comme cela. Il préfère garder ses bons mots pour ses coéquipiers.

« Dans ma nature de parler, de replacer et d’essayer de donner de bons conseils »

« Dans les vestiaires, je ne parle pas beaucoup non plus, concède-t-il. Je laisse ça à Martial (Riff) , “Z” (Thomas Zerbini) ou à Vianney (Schermann). Je préfère parler sur le terrain. »

La semaine passée à Amnéville (1-1), le natif de Forbach s’est exprimé en inscrivant le premier but de la saison de son équipe.

« Amine (Groune) récupère le ballon après un coup de pied arrêté et déborde sur le côté. Il centre fort devant le but, je sais où il va la mettre. Je me projette vite devant le défenseur et je finis plat du pied. »

Au-delà de cette réalisation, la tour de contrôle sarre-unionnaise a surtout cornaqué une base arrière toute fraîche. Ce qui a accru ses responsabilités.

« J’en ai toujours pris, précise Amara Keita. C’est dans ma nature de parler, de replacer et d’essayer de donner de bons conseils. Mais par mon âge (29 ans) et mon expérience, je me dois d’être le meneur d’hommes entre guillemets, de parler beaucoup plus et de rassurer mes coéquipiers. »

Sur les bords de l’Orne, l’ancien de Raon-l’Étape a fait équipe en charnière avec Ulysse Barthélémy – « Un bon défenseur, intelligent et souvent très bien placé »  –  arrivé cet été de Trémery.

Et dès le début, il a mis les choses au clair. « Ce n’est pas parce qu’il est plus jeune qu’il ne peut pas gueuler sur un ancien. C’est la première chose que j’ai dite à Ulysse. Ce n’est pas parce qu’il a 22 ans qu’il ne peut pas me dire quand je suis mal placé. Il ne doit pas avoir peur de me dire les choses. »

Sous le maillot de l’USSU, Amara Keita a entamé sa quatrième saison de bavardages. Et il se sent toujours aussi bien en Alsace Bossue. « Il y a un bon groupe. On s’entend tous bien et on travaille bien. Avec le temps, tu noues des affinités. Ça fait maintenant quelques années que je joue avec les mêmes joueurs. Sur le terrain, c’est plus facile. »

Une envie de banc

Le terrain, il l’aime tellement qu’il ne compte pas le quitter de sitôt. À l’aube de la trentaine, Amara Keita pense déjà à l’après et se verrait bien sur un banc de touche.

« Au début, je n’y pensais pas trop. Mais cela fait maintenant quatre, cinq ans que je prends cette option au sérieux. C’est venu comme ça. Mais je suis un passionné de football, j’aime les aspects tactiques, je m’informe. On dit aussi souvent que j’ai la fibre pour cela. L’année prochaine, j’ai pour objectif de passer mes diplômes. »

Histoire d’avancer, encore et encore, et de prolonger une aventure avec le ballon rond dont il est déjà très fier.

« Je n’ai pas de regrets particuliers. Ma carrière, elle est ce qu’elle est. Tant que je prends du plaisir, moi ça me va. J’ai manqué de réussite à certains moments de ma carrière, mais il faut continuer à avancer. Certains de ma génération ne jouent même plus au football, moi je me satisfais de ce que j’ai. Et même à mon âge, j’essaie toujours de progresser. Je suis un compétiteur, je veux toujours aller plus loin, plus haut. » Amara Keita n’a donc pas fini de se faire entendre.

Source DNA.fr

Voir également

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 103 Supporters