1 242 239 visites 21 visiteurs

Retour sur la victoire à Biesheim

26 septembre 2018 - 11:22

Les récentes secousses en interne ne semblent pas les affecter. Samedi, les Sarre-Unionnais, diminués par plusieurs absences, ont fait preuve de caractère pour l’emporter au finish sur le terrain de Biesheim.
La force d’un groupe

Depuis son retour en National 3, à l’été 2016, l’US Sarre-Union s’était toujours cassée les dents sur l’ASC Biesheim. Les quatre dernières confrontations avaient toutes tourné à l’avantage des Haut-Rhinois. Avant-hier, la formation d’Alsace Bossue a enfin vaincu le signe indien. Menée 2-1 à vingt minutes du terme, elle a réussi à renverser la vapeur grâce à Ulysse Barthélémy puis Amine Groune, auteur du but de la victoire dans les arrêts de jeu.

« Quand on a un groupe comme ça, on peut voyager »

« Les joueurs ont tout donné, souligne l’entraîneur Stéphane Léoni. Revenir comme ils l’ont fait, sur un tel match, ça montre qu’ils ont énormément de caractère. En plus, on avait de lourdes absences. »

Sur le plan offensif, l’ancien technicien de Trémery a dû composer sans Jean-Philippe Djé, Chadli Amri et Paul Maurice. Ce dernier sera absent six semaines pour cause de fracture au pied. Le défenseur latéral Mathieu Roger manquait lui aussi à l’appel.

Sans eux, l’USSU a décroché sa première victoire de la saison à l’extérieur et a surtout préservé son invincibilité à la faveur d’une attitude irréprochable. « Brahmia a joué en pointe et a fini sur les rotules, Riff a joué avec un torticolis, indique le coach sarre-unionnais. Ça prouve l’état d’esprit de l’effectif. On vit bien ensemble et les joueurs sont des bosseurs. Quand on a un groupe comme ça, on peut voyager. Je tiens aussi à féliciter mon staff, l’entraîneur des gardiens (Roland Christmann), mon adjoint (Eric Cortinovis) et Mario (Brossi, l’intendant). On travaille bien ensemble. Il y a des moments où il faut le dire. »

Mais samedi, il faut aussi dire que les coéquipiers d’Amara Keita ont connu un trou d’air presque fatal en début de seconde période.

« Il faut avoir de l’ambition, même à l’extérieur »

Les Biesheimois ne s’étaient alors pas privés pour reprendre les rênes de la rencontre.

« On a joué trop bas pendant vingt minutes, explique Stéphane Léoni. Ça nous a coûté cher. J’ai décidé de remonter le bloc. Même quand on a égalisé, j’ai senti qu’on pouvait aller chercher la victoire. On est resté haut et ça a payé. Il faut avoir de l’ambition, même à l’extérieur. »

Désormais seul deuxième de son groupe, à un point du leader thaonnais, Sarre-Union peut se pencher sereinement sur son déplacement à Reipertswiller (R1), ce samedi pour le compte du 4e tour de la Coupe de France.

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 102 Supporters