1 334 851 visites 15 visiteurs

Retour sur le match nul face à Mulhouse

12 octobre 2018 - 10:01

Déterminant face à Mulhouse, le nouveau gardien sarre-unionnais Louis Deschateaux revient sur son adaptation alsacienne particulièrement réussie.
« Un projet sportif et humain »

« La recette, c’est de ne montrer aucun signe à l’attaquant, de rester sur ses appuis le plus longtemps possible et de le forcer à tirer là où on veut ».

Une demi-heure après le match, dans les travées du stade Omnisports de Sarre-Union, Louis Deschateaux revient avec lucidité sur l’action qui aurait pu changer le cours du match. Après trente-deux minutes de jeu marquées par une possession du ballon totale, Sarre-Union ne parvient pas à se dégager.

« Un clean sheet , c’est bon pour la confiance »

Le ballon revient dans les pieds de l’attaquant mulhousien Mahamadou Diawara. Seul au point de penalty, sa frappe est détournée par Deschateaux qui n’avait rien eu à faire auparavant.

« Le poste fait que c’est primordial d’être toujours concentré pour sortir l’arrêt décisif », analyse le nouveau transfuge arrivé d’Alençon cet été.

Le score ne bougera pas mais qu’importe. « Aujourd’hui, c’est un point de gagné car en deuxième mi-temps, nous n’avons pas eu d’occasions franches », estime-t-il. Satisfait de « ne pas avoir perdu devant ses supporters » et de rester invaincu en championnat (trois victoires, quatre nuls), Deschateaux est parvenu à garder ses filets inviolés pour la deuxième fois de la saison. « Un clean sheet , c’est bon pour la confiance et ça fait du bien au moral » se réjouit-il. Un moral gonflé à bloc depuis son arrivée à Sarre-Union. Un choix qu’il ne regrette absolument pas car même s’il n’a signé que pour une saison, il se voit déjà prolonger l’aventure.

« Je voulais quitter ma Normandie natale et partir à l’aventure dans un endroit où personne ne me connaissait », explique le gardien formé à Caen où il a passé sept saisons.

Après une année mitigée à Alençon, son ancien entraîneur de la réserve du Stade Malherbe Grégory Proment le conseille à Stéphane Léoni.

« Le coach m’a fait confiance sans me voir. C’est un projet humain et sportif à la fois », explique le jeune homme de vingt-et un ans.

Troisième gardien à Caen

Très fort sur sa ligne, Deschateaux a développé ses réflexes durant ses deux saisons comme troisième gardien du club caennais.

« Au quotidien, on est là pour faire bosser les attaquants. Par exemple, tous les jeudis, durant une heure, je me « mangeais » des frappes d’Ivan Santini, Andy Delort ou Ronny Rodelin. Forcément, ça fait progresser », se souvient-il. Mais le portier ne regarde plus dans le passé mais plutôt vers l’avenir. « Ici, on a une équipe au top avec des bons mecs. »

Deuxième du classement, Sarre-Union se déplace chez le leader thaonnais dans quinze jours. « On le sait, dans ce championnat, tout peut aller très vite. À nous de tout donner pour accrocher cette première place ».

L’appétit vient en mangeant et le gardien sarre-unionnais est loin d’être rassasié.

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 104 Supporters