1 295 747 visites 10 visiteurs

Retour sur le match nul face aux Pierrots Vauban

27 novembre 2018 - 12:00

Samedi face à un Vauban inspiré, Sarre-Union a été sous l’eau durant les vingt-cinq premières minutes. L’entraîneur Stéphane Léoni a alors opéré un changement tactique pour fermer les vannes.
Une réorganisation salvatrice

On joue la 28e minute, samedi à Sarre-Union. Stéphane Léoni, l’entraîneur de l’USSU, sent son équipe sur le fil du rasoir et ne supporte plus de la voir autant malmenée. L’ancien technicien de Trémery sort un Yves Ntoke décevant au milieu de terrain et fait rentrer Amine Groune.

Ce dernier s’installe sur l’aile droite à la place de Vianney Schermann, lequel redescend au poste de latéral droit. Le capitaine Martial Riff reprenant, lui, ses habituelles fonctions dans le milieu à trois.

« Si je ne remets pas Vianney derrière, je pense qu’on perd le match »

« Je voulais qu’on mette de l’impact dès le départ, mais au final, c’est Vauban qui l’a mis, analyse Stéphane Léoni. Dans le cœur du jeu, on a été complètement à l’envers. Martial nous a fait du bien quand il est monté (de défenseur droit à milieu). Et avec Vianney derrière, on n’a plus du tout été inquiété. »

Et le coach sarre-unionnais est catégorique : « Si je ne remets pas Vianney derrière, je pense qu’on perd le match. »

Durant près de 25 minutes, un peu moins jusqu’à la mi-temps, les Strasbourgeois de Djamel Ferdjani ont complètement éteint les gens d’Alsace Bossue. Le plan de jeu du technicien des “Jaune et Noir”, échafaudé durant les quinze jours précédant la rencontre, a parfaitement fonctionné.

« Notre tactique les a considérablement gênés. Quand on récite tous la même partition, la performance collective est aboutie. C’est donc une satisfaction. »

Le but de la manœuvre était simple, à savoir « empêcher leurs joueurs de couloir de s’exprimer, car ils sont très intéressants balle au pied ».

Du coup, le promu a effectué un pressing très haut pour obliger les défenseurs sarre-unionnais à “balancer”.

« J’ai dit à mes joueurs qu’ils seront dans le vrai quand Sarre-Union commencera à jouer long », glisse Djamel Ferdjani, dont le seul regret est de ne pas avoir profité de cette supériorité dans le jeu.

« Ça reste un bon nul face à un favori du championnat. On a su le chercher avec la manière. Mais avec un peu plus de réussite et d’ambition, on aurait pu ramener la victoire. »

Un nul cherché « avec la manière »

En deuxième mi-temps, leur chance était passée, les Sarre-Unionnais étant revenus sur le pré avec d’autres intentions.

« Je les ai bougés à la mi-temps et on a mieux démarré la seconde période », indique Stéphane Léoni, tout de même contrarié. « C’est un match nul qui m’embête un peu. Je suis déçu du contenu, mais c’est une bonne piqûre de rappel. On va réattaquer fort dès lundi (aujourd’hui) pour le prochain match à Épernay qui sera tout aussi difficile. »

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 103 Supporters