1 466 780 visites 6 visiteurs

Focus sur Mathieu Crouzat

28 mars 2019 - 09:00

À sept journées de la fin du championnat, Sarre-Union est leader. Et Mathieu Crouzat espère accéder en N2. Avec l’USSU ou ailleurs.

Aller plus haut

Si on vous dit qu’un latéral droit, né au Brésil, a de bonnes chances d’être champion avec son équipe, vous penseriez certainement à Dani Alves. Pourtant, à 400 kilomètres de Paris, Mathieu Crouzat ( né à Horizonte avant d’arriver à l’âge de six mois en France, ndlr) affiche, toutes proportions gardées, ces mêmes caractéristiques.

La comparaison s’arrête là. Les Sarre-Unionnais ne s’assoient pas sur le même matelas de points d’avance que l’ogre parisien.

Avec la victoire 2-1 face à Biesheim, conjuguée au match nul de Thaon face à la réserve troyenne (2-2), les hommes de Stéphane Leoni comptent à nouveau quatre unités d’avance sur leur dauphin vosgien. Et si chez les Bas-Rhinois, on se refuse à parler de montée, Mathieu Crouzat admet « que c’est un objectif qui se loge dans un coin de la tête ».

Faux pas interdit

C’est bien normal, tant l’USSU tient cette position de leader depuis le début de la saison. Face à Biesheim en quête de points pour assurer son maintien, il a fallu batailler, mais « à domicile, nous devons être intraitables, ne serait-ce que pour nos supporters ».

Le faux pas n’est pas permis si les Alsaciens souhaitent décrocher le Graal en fin de saison.

« Ça serait une magnifique récompense pour les joueurs et le staff qui ont été solidaires quand cela fonctionnait moins bien au niveau extra-sportif », confie l’ancien Toulousain. Une récompense aussi pour lui, qui a été écarté durant trois mois des terrains à cause d’une pubalgie. « C’était au niveau des adducteurs. J’ai enchaîné les trois dernières rencontres. Les sensations reviennent petit à petit » explique-t-il.

Bientôt bien dans son corps mais déjà au top mentalement dans une ville qui l’a accueilli il y a un an et demi. « J’ai directement été intégré. »

En Alsace, il a trouvé un équilibre entre son rôle sur le terrain et son travail d’animateur périscolaire à la mairie de Bischheim. « C’est bien de sortir, par moments, du milieu du foot », reconnaît-il.

Mais son amour du ballon rond revient vite lui trotter dans la tête. Et le joueur passé par Aurillac est ambitieux. Après une 7e place lors de l’exercice précédent, le meilleur latéral droit de CFA 2 cuvée 2016-2017 désire goûter à l’échelon supérieur. À Sarre-Union ou ailleurs. Mais de préférence avec ses copains alsaciens. Il lui reste sept étapes pour être sûr d’accéder à son souhait.

Source DNA.fr

Voir également

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 106 Supporters