1 466 802 visites 10 visiteurs

Revue de presse avant le déplacement à Raon

1 mai 2019 - 12:02

Déplacement périlleux cette après-midi à 15h pour nos bleus sur la pelouse de Raonnais qui ne peuvent plus se retourner.

« Pour avoir pu entraîner Sarre-Union, je sais qu’il y a dans cette équipe un état d’esprit qui n’existe pas ailleurs. » À travers cette phrase, Farid Touileb concède que les Alsaciens sont unis comme les cinq doigts de la main. Tant sur les pelouses qu’en privé. « Ce sont des joueurs qui jouent ensemble depuis des années, qui sont très attachés à leur club. J’ai vécu une remarquable saison sur le plan humain et cela a été un crève-cœur de partir, mais ce choix a été dicté par des raisons personnelles. »

Les souvenirs sont vivaces, beaux, mais la page est tournée. Le Raonnais en a ouvert une autre, une nouvelle avec une US Raon-l’Étape empêtrée dans un mauvais scénario. L’épilogue est proche. Empli d’un suspense haletant. Sensible. Traumatisant. Une situation loin d’être pensable en août dernier au moment du coup d’envoi. « Les choses ne se sont pas engagées comme on aurait voulu », lâche le manager général. « On a connu des soucis défensifs qui nous ont minés jusque-là. »

« Il n’y a pas de signaux qui me laissent pessimiste »

Voilà donc trouvé l’une des causes du mal qui enveloppe le relégué de National 2, aujourd’hui relégable à l’étage du dessous. Chuter deux saisons consécutives serait vécu comme un drame pour une association qui est sortie de l’anonymat des championnats régionaux en 1993 pour ne plus quitter la sphère nationale. « Il y a urgence de résultat », reconnaît encore Farid Touileb. « Ce constat n’est pas nouveau, il date de quelques semaines, même si aujourd’hui, je sens le groupe plus responsable, mieux dans son attitude. Il n’y a pas de signaux qui me laissent pessimiste. »

Il faudra pourtant compiler les points lors des six échéances qui restent au programme de l’ancien sarre-unionnais Omar Hassidou et ses partenaires. « Que cela soit Sarre-Union (en passe de retrouver le fauteuil de leader) ou un autre adversaire, on devra répondre présent avec les valeurs du club, l’ADN du club. Les joueurs qui seront sur le terrain auront plutôt intérêt à se montrer », appuie le Raonnais, qui prône l’intérêt collectif aux dépens de la performance individuelle. Le don de soi en somme, pour une équipe dos au mur, proche d’un précipice auquel elle doit se refuser.

Source Vosgesmatin.fr

Voir également

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 8 Joueurs
  • 106 Supporters