2 518 467 visites 17 visiteurs

Focus sur Jérémie Branca

20 octobre 2021 - 18:30

Pas conservé par le Racing à l’issue de son contrat stagiaire, Jérémie Branca s’est relancé cet été à Sarre-Union, avec qui il brille depuis la reprise. À tout juste 20 ans, le défenseur central n’a pas perdu l’envie d’atteindre un jour le monde professionnel.
Branca garde le cap

Ces derniers mois, le Racing s’est montré plutôt généreux avec ses jeunes joueurs : dix d’entre eux ont en effet pu signer leur premier contrat pro avec le club strasbourgeois.

Pour d’autres, en revanche, l’aventure en bleu et blanc a dû prendre fin. Ce fut le cas pour Jérémie Branca, membre de l’équipe réserve en N3 durant les trois dernières saisons.

« L’an passé, j’ai compris assez rapidement que je ne serai pas gardé », confie le Lorrain, arrivé au centre de formation du Racing en 2016, après des passages à Merlebach et Saint-Avold. Une vraie déception pour ce défenseur central – qui peut également jouer latéral gauche –, qui était parvenu à faire son trou dès l’exercice 2018-2019, avec un premier match en N3 face à Mulhouse, à l’âge de 17 ans.

 

« Le Covid est arrivé… ça m’a mis un coup au moral »

« J’avais enchaîné une deuxième bonne saison. Puis le Covid est arrivé, brutalement. Ça m’a mis un coup au moral et j’ai perdu un peu confiance », confie Jérémie Branca.

Le défenseur est stoppé net dans son ascension. Et à l’issue d’une saison 2020-2021 gâchée par la pandémie, il ne connaîtra donc pas le même sort que certains de ses amis de longue date de la génération 2001, dont font partie Maxime Bastian (en prêt à Annecy, National), Marvin Senaya (en prêt à Sochaux, L2) ou encore Noé Sommer.

« Tu te remets en cause, forcément, en te demandant si tu as encore le niveau pour signer dans un club professionnel », admet le jeune homme.

À 20 ans, il doit se résoudre à retrouver le monde amateur. Contacté par Sébastien Meyer, « que je connaissais depuis longtemps » (voir par ailleurs) , il s’engage au début de l’été avec Sarre-Union, situé à une trentaine de minutes de son domicile de Cocheren, en Moselle. « L’objectif est de faire une année complète en National 3, et je savais que j’aurai ici la confiance du coach. C’est à moi désormais de prouver sur le terrain que je la mérite. »

« Je n’ai pas envie de m’arrêter là »

Jusqu’à présent, son choix s’avère payant. L’USSU est leader du championnat et Jérémie Branca un titulaire indiscutable. La charnière centrale qu’il forme avec son capitaine Amara Keita se révèle, elle, être complémentaire. « C’est un joueur expérimenté, très intelligent. Il me donne beaucoup de conseils », explique l’ex- Racingman , de prime abord réservé, mais devenu en quelques semaines un blagueur apprécié du vestiaire sarre-unionnais.

S’il n’a pas réussi à passer pro avec le Racing, le défenseur n’a absolument pas renoncé à son rêve. « Je n’ai pas envie de m’arrêter là. Je vais tout donner pour faire une grosse saison avec Sarre-Union et pouvoir viser le plus haut niveau possible. »

Vu son jeune âge, il a encore du temps devant lui…

Retrouvailles en Alsace Bossue

En signant à Sarre-Union, Jérémie Branca a retrouvé Sébastien Meyer, qu’il a connu quelques années auparavant… dans un tout autre contexte. « C’était mon prof d’EPS et mon prof principal quand j’étais en 5e (au Collège le Hérapel de Cocheren). Je me rappelle qu’on rigolait bien. J’avais eu 18 en gym, j’étais plus bon », sourit le jeune défenseur.

« C’était un peu plus dur en art du cirque. Je ne lui avais mis que 13, il était un peu trop timide, rigole son entraîneur. Pour être sérieux, je suis content de le retrouver ici. On veut l’aider à grandir et à se mettre en valeur. »

Source DNA.fr

Voir également

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 11 Joueurs
  • 119 Supporters