8 janvier 2022 à 10:48

N3 : Remettre le bleu de chauffe !

Avant la reprise de la compétition le 30 janvier en 32es de finale de la Coupe du Grand Est, l’entraîneur sarre-unionnais Sébastien Meyer revient sur la première partie de saison notamment marquée par un joli parcours en Coupe de France. Il pose également les jalons de la phase retour en championnat.
Sébastien Meyer : « Il va falloir repartir au charbon »

La semaine dernière, l’US Sarre-Union (National 3) est déjà revenue sur les terrains pour préparer la deuxième partie de saison. L’entraîneur Sébastien Meyer et ses joueurs ont malgré tout pu profiter d’une petite coupure qui a permis à tout le monde de se ressourcer. Lors de la reprise, à l’instar de beaucoup de clubs, le Covid a fait irruption dans le vestiaire sarre-unionnais. « On avait prévu un stage dans les Vosges en janvier qu’on a dû annuler », regrette le Mosellan d’origine.

Un premier match amical est néanmoins au programme le 15 janvier prochain face à Hombourg-Haut, le leader de la poule F de Régional 2. La reprise officielle est quant à elle prévue pour le dimanche 30 janvier avec un déplacement au FCOSK 06 (R2), lors des 32es de finale de la Coupe du Grand Est.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, le technicien des Bleus analyse une première partie de saison au cours de laquelle ses ouailles se sont distinguées en Coupe de France. Les Sarre-Unionnais ont réalisé deux exploits face à deux équipes de National 2 : à Haguenau (0-2) au 5e tour et à Schiltigheim au 7e (1-1, 4-5 tab).

 

Recruter en attaque

En dépit d’une élimination ô combien frustrante face à Versailles (N2, 0-1) en 32es de finale , Sébastien Meyer « garde le positif » de ce parcours en Coupe. « On a montré qu’on avait quand même de la qualité et qu’on avait progressé collectivement, qu’on avait mûri aussi, estime-t-il. Mais je pense que ça nous a coûté quelques points en championnat. C’est ce que je déplore un petit peu. »

Après un départ réussi (quatre succès en cinq matches), « la machine s’est un peu grippée avec l’enchaînement des matches ». Les partenaires de Jérémie Branca ont bouclé l’année sur une série de six rencontres sans victoire (trois nuls, trois défaites). « On est encore un petit peu jeune par moments, relève le coach. À part Amara (Keita) et Caner (Metin) , on manque de cadres d’expérience. »

Amine Groune (en bleu) a inscrit 7 buts en championnat.   Photo DNA /Franck KOBI  

L’USSU a aussi toussoté sur un plan offensif, même si elle possède la sixième attaque de son groupe de N3. «  Amine (Groune) a été en surrégime en début de saison, tout lui réussissait. On a eu du mal à avoir un joueur pour prendre le relais. C’est un secteur où on a absolument besoin de recruter pour être tranquille. On travaille sereinement dessus. »

Au terme de la phase aller, les Sarre-Unionnais pointent au 9e rang, un classement décevant par rapport aux prestations délivrées. « Il faut vraiment qu’on rebondisse parce que notre classement n’est pas mérité, je trouve », souligne Sébastien Meyer.

« Si on fait un mauvais départ, on va se mettre le feu »

La formation d’Alsace Bossue débutera sa deuxième partie de championnat avec trois matches à domicile de suite, contre Mulhouse (le 5 février), Amnéville (le 12 février) puis la réserve de Troyes (le 19 février). « Il va falloir repartir au charbon. Il nous faut encore cinq victoires pour être tranquille. Il faut enchaîner un maximum au début. Si on fait un mauvais départ, on va se mettre le feu. »

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 14 Joueurs
  • 129 Supporters