1 mars 2023 à 08:23

Focus sur Ludovic Rauch

Ludovic Rauch (22 ans) est devenu l’un des piliers de l’US Sarre-Union depuis son arrivée en Alsace Bossue en 2020. Mais le milieu défensif lorrain, formé à Metz, n’a surtout pas tiré un trait sur le monde pro.
Rauch (Sarre-Union), l’âge de rêver

Il est né à Saverne mais n’est pas Alsacien. « Je suis Lorrain », sourit Ludovic Rauch. C’est donc tout naturellement que son cœur de supporter a toujours vibré pour le FC Metz. « J’allais au stade Saint-Symphorien avec mon père et mon frère quand j’étais enfant. J’y vais toujours. »

« Ici, il faut mouiller le maillot. C’est ma philosophie du football »

C’est tout aussi naturellement qu’il a touché ses premiers ballons à Henridorff, « dans le club de mon village », puis à Réding. Avant d’intégrer le… FC Metz chez les U 12. « Chaque fois que je mettais ce maillot, c’était une grande fierté. J’ai eu la chance de le porter. »

Le milieu défensif a fait toutes ses classes chez les Grenats, participé à la double montée de la réserve de R1 en N2, mais le contrat professionnel tant espéré n’est jamais venu.

 

« J’aurais aimé réussir avec mon club de cœur. Ça aurait été un honneur de jouer chez les pros avec le FC Metz », souffle-t-il sans la moindre amertume.

À l’été 2020, Ludovic Rauch (22 ans) a donc dû rebondir ailleurs, trouver un autre club pour assouvir sa passion du football, sans perdre de vue son objectif de se faire une place dans le monde pro. « C’était pendant le Covid, il n’y avait pas de matches, pas d’entraînements, pas d’essais. C’était un peu compliqué. Mais c’était une période difficile pour tout le monde. »

Il a choisi Sarre-Union (N3), comme une évidence au final. « Je venais souvent voir les matches le samedi soir en rentrant chez moi après avoir joué avec la réserve de Metz. Je connaissais déjà un peu l’environnement. C’est un club de village, familial, avec de vraies valeurs. Ici, il faut mouiller le maillot. C’est ma philosophie du foot. »

Le milieu défensif s’est vite senti chez lui en Alsace Bossue. Il passe en parallèle ses premiers diplômes d’entraîneur et s’investit cette saison auprès des U13 du club. « Ça me plaît beaucoup. On sent qu’on leur apprend des choses, on les voit progresser, c’est valorisant. »

Son opération rebond à Sarre-Union a d’abord été contrariée par le Covid, la saison 2020-2021 s’étant arrêtée dès la fin octobre. « C’était difficile de se montrer. »

« Une saison charnière »

Depuis, Ludovic Rauch est devenu indispensable dans l’entrejeu de l’USSU. « Malgré mon jeune âge, je me vois maintenant comme un cadre. Je n’ai pas peur des responsabilités. »

Car, on l’a dit, le Lorrain aspire à voir plus haut que le National 3 dans un avenir proche. « Je garde toujours l’espoir, j’ai encore de l’ambition et je me donne les moyens de réussir. »

« Il est très pro dans son approche », confirme son entraîneur Sébastien Meyer. Avec notamment un coach personnel pour travailler quotidiennement sa condition physique.

Ludovic Rauch le sait, ce sont ses performances qui le conduiront à taper dans l’œil des recruteurs. Le milieu défensif n’a pas encore 23 ans et le train du monde professionnel peut encore repasser. « Cette saison, comme la précédente, est charnière. Je dois montrer et prouver. »

C’est le cas jusqu’à présent, l’ancien Messin prenant une part prépondérante dans les bons résultats de son club, 5e de son groupe en N3. « On a une équipe encore assez jeune, mais on a les qualités pour faire de belles choses. »

Au point de s’élever avec l’USSU ? « L’idéal, ce serait de monter (en National 2) avec Sarre-Union », sourit-il.

Mais il lui faudra sans doute partir pour réaliser ses rêves. « Je veux aller le plus haut possible. Si je suis performant, si je continue avec la même rigueur et la même envie… » Ludovic Rauch a l’âge de ne rien s’interdire.

« Un leader technique »

Quand il couche les noms des onze titulaires sur la feuille de match, l’entraîneur sarre-unionnais Sébastien Meyer n’oublie (presque) jamais celui de Ludovic Rauch. « “Ludo” doit devenir le leader technique de l’équipe, même s’il l’est déjà en partie. C’est un garçon sur lequel je mise beaucoup. Il voit vite le jeu, il est très bon techniquement. Il a encore une belle marge de progression. Son importance dans l’équipe grandit, mais j’attends qu’il franchisse un autre cap, qu’il soit pleinement, sur le terrain, mon relais sur le plan tactique, comme mon adjudant (sourire). Il doit rayonner, être encore plus capable de rendre les autres meilleurs. »

Source DNA.fr

Voir également

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 14 Joueurs
  • 129 Supporters