8 décembre 2023 à 11:00

Arnaud Bey : il ne faudra par surjouer !

Pour la première fois dans cette Coupe de France 2023-2024, l’US Sarre-Union (N3) défiera, ce samedi 9 décembre (17 h) au stade Omnisports, une équipe du même niveau qu’elle. À l’issue de l’affrontement avec le CA Pontarlier, un billet pour les 32es de finale est à la clef.

Jusqu’à présent en Coupe en France, l’US Sarre-Union a toujours eu l’avantage hiérarchique pour elle. Elle a même eu le privilège – assez rare pour une formation de National 3 – de recevoir à trois reprises depuis son entrée en lice au 3e tour ( voir encadré ). Ce samedi 9 décembre (17 h), l’USSU jouera une nouvelle fois dans son stade Omnisports. Mais pour la première fois, la formation de National 3 se frottera à un adversaire du même niveau qu’elle, en l’occurrence le CA Pontarlier, actuel 7e de la poule J avec 13 points au compteur (3 victoires, 4 nuls, 2 défaites).

C’est une équipe de coupe par excellence parce que ça se bagarre, ça ne lâche rien

Arnaud Bey, entraîneur de l’USSU, à propos du CA Pontarlier

L’entraîneur des Bas-Rhinois, Arnaud Bey, en tant que natif de Montbéliard, sait parfaitement à quoi s’attendre. « Je connais bien le coach (Jean-Luc Courtet) et les caractéristiques de cette équipe, explique-t-il. C’est une formation du Haut-Doubs avec une forte valeur collective et un état d’esprit à toute épreuve. C’est une équipe de coupe par excellence parce que ça se bagarre, ça ne lâche rien. Il y a une forte identité avec beaucoup de joueurs formés au club. C’est une belle équipe, elle n’a pas sorti Colmar (N2) par hasard (0-1 au tour précédent). »

La défaite au FCOSK 06, « une erreur de parcours »

Pendant que les Pontissaliens battaient Louhans-Cuiseaux (N3) en amical le week-end dernier (4-2), leur match de championnat face à Jura Dolois ayant été reporté, les Sarre-Unionnais se sont remis dans le droit chemin à la faveur de leur éclatante victoire contre le FC Métropole troyenne (6-0). « Il y a eu un concours de circonstances car on avait à cœur de se racheter et eux n’étaient pas à 100 % concernés par ce match-là, c’est une évidence », tempère le technicien de l’USSU.

Les Aubois avaient certainement déjà la tête à leur voyage en Martinique, cadre de leur 8e tour de la Coupe de France face à l’équipe du Golden Lion (R1).

Les coéquipiers de Lucas Schnepp en ont profité pour laver l’affront de leur défaite en championnat face au promu strasbourgeois du FCOSK 06 (2-1, le 25 novembre), laquelle avait mis fin à deux mois d’invincibilité. « On avait à cœur d’effacer cette erreur de parcours, confie Arnaud Bey. C’était un match sans. Il y a des choses qui n’ont pas été dans le bon sens. On était un peu moins inspirés et trop rarement justes techniquement pour prétendre à mieux. Ça nous a permis d’avoir une petite piqûre de rappel. »

Toujours deuxièmes de leur poule de N3, à trois unités du leader Thionville-Lusitanos (qui compte un match de moins), les Bleus semblent dans les meilleures dispositions pour franchir ce 8e tour et s’offrir un 32e de finale, le premier week-end du mois de janvier. Avec le doux rêve de recevoir une équipe professionnelle de Ligue 1. « Les joueurs savent très bien où on en est et ce qui les attend si on devait passer ce tour-là, clarifie le coach du club d’Alsace Bossue. L’objectif, ils le connaissent, la conséquence d’un bon résultat, ils le savent aussi. Moi, ce qui m’intéresse, c’est comment on va y arriver et c’est là-dessus que j’essaie de les rendre attentifs. Il ne faudra pas surjouer et faire ce qu’on sait bien faire. » À vous Messieurs !

Source DNA.fr

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 8 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 4 Arbitres
  • 14 Joueurs
  • 129 Supporters